Les processeurs du futur seront multi-OS -dit Intel

Régulations

‘Vanderpool’ -nom de code d’un processeur du futur chez Intel , pourra indifféremment exécuter Windows XP, Linux et Mac OSx. Mais patientez… cinq ans!

Jusqu’à présent, le “multi-système d’exploitation” sur une machine unique présente une difficulté majeure à la fois de gestion du processeur et de la mémoire, ainsi que des périphériques. Des solutions existent déjà, basées sur l’utilisation de logiciels de ‘virtualisation’: ils gèrent les affectations de la mémoire. Mais ils s’avèrent peu performants.

Le projet d’Intel, nom de code ‘Vanderpool’, présenté à la revue New Scientist par Mike Ferron-Jones, responsable du marketing des technologies avancés de l’unité d’Intel à Hillsboro, dans l’Oregon, consiste à créer une ligne de microprocesseurs capables d’exécuter “nativement” les principaux systèmes d’exploitation. Bien évidemment, ce projet qui concerne en particulier Windows XP, Linux et Mac OSx, ne permettra pas de passer outre l’usage d’un logiciel de ‘virtualisation’, mais devrait améliorer et simplifier sensiblement leur usage. Hyper OS pour exécuter les OS Les processeurs devraient exécuter ces logiciels de base via un ‘hyper-OS’: un système d’exploitation miniature, robuste et simple. De quoi offrir aux processeurs de PC d’accéder simplement aux systèmes d’exploitation alternatifs, sans pour autant abandonner Windows et les applications de Microsoft. L’annonce laisse planer un doute sur les relations considérées comme privilégiées entre le leader des fondeurs de processeurs, Intel, et le leader des logiciels, Microsoft. Même si le premier développe des processeurs capables de supporter divers systèmes d’exploitation, la relation avec Microsoft est généralement synonyme d’optimisation de l’un vers l’autre, et vice versa ! La commercialisation des processeurs ‘Vanderpool’, prévue pour 2007 ou 2008, pourrait créer une rupture dans le paysage de la micro-informatique, et ouvrir une brèche où pourraient s’engouffrer les systèmes alternatifs. Reste à savoir qui pourrait développer l’Hyper OS ? Intel, qui pourtant dispose des ressources et des compétences pour développer en interne un tel système d’exploitation, s’y est toujours opposé! Du moins, jusqu’à présent !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur