Les projets futurs de la Wi-Fi Alliance

Réseaux

La Wi-Fi Alliance, en charge de la certification des périphériques Wi-Fi, souhaite élargir les technologies 802.11 au-delà des PC. En attendant 802.16 ?

La Wi-Fi Alliance a testé et validé plus de 2.000 produits au cours de ses cinq ans d’existence. Par ‘produit’, il faut entendre les composants intégrés dans les périphériques plutôt que les périphériques eux-mêmes, comme le Centrino d’Intel validé sur tous les ordinateurs portables qui répondent de la marque.

Mais le marché du Wi-Fi évolue et devrait rapidement migrer sur la téléphonie et l’électronique grand public. La téléphonie est le parent naturel du PC pour le Wi-Fi, avec la convergence entre les deux technologies. Mais sur ce marché les analystes sont plutôt prudents? Une étude de Senza Fili Consulting affirme que la Wi-Fi/Cellular Convergence aux Etats-Unis ne devrait concerner qu’un million d’utilisateurs dans les deux prochaines années. Mais atteindre 30 millions d’utilisateurs et un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de dollars en 2010 ! L’étude a été qualifiée de ‘conservatrice’, car le Wi-Fi, avec la VoIP (la voix sur IP) puis le relais du futur WiMax, pourrait rapidement entrer en concurrence avec la 3G (téléphonie de troisième génération). D’ailleurs le marché évoque aujourd’hui la “VoWi-Fi” ou “VoFi“. Sauf qu’en la matière, les périphériques mobiles qui répondent à la norme Wi-Fi restent encore d’un prix élevé et qu’une norme unique tarde à s’imposer (la Wi-Fi Alliance y travaille avec d’autres acteurs) et que l’industrie devra se pencher sur cette problématique pour s’étendre. Ce qui tend à démontrer que la clé du développement du Wi-Fi pour l’industrie semble donc être aussi du côté de l’électronique. Ce qu’attestait la multiplication des produits estampillés Wi-Fi au dernier CES (Consumer Electronic Show) de Las Vegas en janvier. La Wi-Fi Alliance travaille aussi à l’interopérabilité des périphériques Wi-Fi, un chantier qui reste engagé. Les tests d’interopérabilité concernent actuellement les 802.11a et 802.11b/g. Le chantier de la sécurité est aussi important au sein de la Wi-Fi Alliance. Après WPA (Wi-Fi Protected), l’Alliance devrait certifier WPA2 sur 802.11i vers avril 2006. 802.11h (802.11a à 5Ghz mais moins sensible aux interférences), 802.11d (destiné aux pays où le 802.11b n’est pas autorisé) et les EAP (Extensible Authentification Protocols) pour l’authentification 802.1X/Radius sur les réseaux d’entreprises, sont aussi en phase de tests de sécurité. Quatre autres spécifications Wi-Fi et le 802.11e quality of service (QoS), aussi appelé Wi-Fi Multimedia (WMM), devraient aboutir avant la fin 2005. Les travaux en cours avancent, mais il semblerait que la QoS serait trop contraignante pour une partie de l’industrie qui n’en aurait pas besoin ! Mais l’évolution la plus importante attendue dans les années à venir au sein de la Wi-Fi Alliance pourrait venir de 802.15.4, aussi appelé UWB ou Ultrawideband. Mais surtout 802.16, plus communément appelé WiMax, et sur lequel l’Alliance se serait rapprochée du WiMax Forum.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur