Les promesses de la VoIP sur mobiles 3G

Régulations

Selon une étude réalisée par le cabinet Disruptive Analysis, d’ici à 2012 il devrait y avoir près de 250 millions d’utilisateurs de la technologie de voix sur IP par le biais du réseau 3G

L’analyse réalisée par le cabinet britannique souligne le phénomène de démocratisation rapide qui va toucher la VoIP sur 3G. Cette dernière va devenir une forme très populaire de communication et éclipser la voix sur WiFi.

Le document indique que, si pour l’instant le nombre d’utilisateurs de « VoIP over 3G » est proche de zéro cela ne va pas continuer et qu’en 2012 ils seront prés de 250 millions. Ce chiffre est à rapprocher du nombre potentiel d’acquéreurs de combiné hyper communicants VoWlan 3G.

Disruptive Analysis, explique que les opérateurs traditionnels vont bien évidemment jouer un rôle important et que ce sont eux qui vont pousser la technologie VoIP sur les réseaux cellulaires. Une affirmation qui peut de nos jours sembler péremptoire, en effet, la plupart d’entre eux interdisent un tel usage aujourd’hui car il pénalise les revenus voix traditionnels. Cependant, les analystes du cabinet argumentent.

Pour eux, les opérateurs vont pouvoir réaliser des bénéfices importants en combinant les technologies, en démultipliant le nombre d’appels passer un utilisateur, mais aussi et surtout en proposant de nouveaux services par exemple la fonction push to talk « talkie Walkie ». Cette technologie va également permettre de réduire le coût d’infrastructure lié à l’évolution des réseaux.

La « VoIPo3G » est également en adéquation avec les technologies des futurs réseaux sans-fil comme le 3GPP LTE (Long Term Evolution), le 3GPP2 UMB (Ultra Mobile Broadband), ou bien encore le WiMAX qui sont tous « IP ». Ce qui fait dire aux analystes de Disruptive que de toute façon les opérateurs vont devoir gérer cette transition et intégrer de la VoIP.

Un déploiement tardif

Seulement, il y a un bémol. Ces nouvelles technologies « radio » ne seront pas massivement déployées avant 3 à 5 ans.

Des opérateurs indépendants exploitent déjà ce filon. Ils travaillent sur des logiciels pour les smartphones, étudient les systèmes d’exploitation du marché, transforment les outils d’IM pour les intégrer au mieux.

Mais dans le même temps, cela n’empêche pas les opérateurs de réaliser de jolies opérations marketing autour de petit modem 3G pour les ordinateurs portables. Cela pour permettre aux utilisateurs nomades d’utiliser des applications comme Skype. Certains opérateurs vont même jusqu’à proposer leurs propres logiciels de Voix.

D’après l’étude, en 2012, avec l’émergence de réseaux 3G+ l’utilisation de cette techno va exploser. Soulignons un dernier point intéressant de l’analyse. Près de 60 millions des 250 millions d’utilisateurs potentiels de la VoIP3G vont utiliser les solutions indépendantes des challengers issus du Web.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur