Les réfugiés sous l'oeil de Google Earth

Régulations

Le service de géolocalisation du géant américain, Google Earth va intégrer une nouvelle fonctionnalité : le suivi des déplacements de réfugiés

Les campements de refugiés ont par définition une visibilité limitée dans la mesure où ils disparaissent aussi rapidement qu’ils naissent.

Il est donc très difficile pour les agences internationales et les médias de localiser ces camps et de relayer des informations sur la situation de ces réfugiés

Le bureau HCR des Nations Unies (United Nations High Commissioner for Refugees) souhaite montrer la détresse de ces réfugiés et le travail important qu’il fournit à ses populations en détresse.

C’est à sa demande que ce système a été développé afin de permettre aux internautes de constater par eux-mêmes l’ampleur de son action.

Cette fonctionnalité a donc été réalisée en partenariat et elle est disponible sur les solutions Earth et Maps.

Pour l’instant, le HCR a autorisé Google à se pencher sur les zones frontalières du Darfour et du Tchad, de l’Irak et de la Colombie. D’autres camps plus spécifiques sont également visibles en ligne.

L’accès à Google Earth pourrait également être utile aux équipes des Nations unies présentes sur place. En effet, ces dernières se trouvent souvent dans des zones isolées.

Françoise Jaccoud, membre de l’UNHCR, résume très bien l’intérêt de cette visibilité supplémentaire. “L’impact de Google Earth est limité par notre imagination, pourtant cela peut réduire considérablement la distance entre les réfugiées et les autres habitants de planète.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur