Les résultats de France Télécom soutenus par le mobile

Réseaux

France Télécom a significativement augmenté sa base clientèle dans le monde, notamment sur le marché du mobile porté par les smartphones et la 3G. En France, Orange recrute près de 100.000 nouveaux clients ADSL.

Pour la première fois de son histoire, le groupe France Télécom a passé la barre des 200 millions de clients dans le monde au troisième trimestre. Avec 203,4 millions d’utilisateurs, précisément (dont 131 millions sous la marque Orange), l’opérateur augmente sa base clients de 5,1 % par rapport à 2009. Essentiellement porté par le marché mobile en hausse de 8 % à 144,8 millions de clients, lui-même porté par la 3G, symbolisé par le succès des smartphones, dont la base atteint les 33,5 millions d’utilisateurs (+36,6 %). Si la fourniture d’accès Internet augmente légèrement (13,6 millions de clients contre 13,5 précédemment), l’activité téléphonie fixe passe de 46,2 millions de clients à 45,2 millions.

Le chiffre d’affaires atteint pour sa part les 11,628 milliards d’euros sur le trimestre. Soit une légère baisse de 0,6 % par rapport au même trimestre 2009 ou, hors impacts réglementaires, une légère hausse de 1,1 %. La France constitue, sans surprise, près de la moitié des revenus (47,7 % à 5,8 milliards). Là encore, l’activité est tirée par le mobile à 2,7 milliards d’euros (+6,6 % hors réglementation) tandis que la partie résidentielle (accès Internet, téléphonie fixe) chute de 3,4 % à 3,4 milliards à base comparable. Pourtant, Orange se réjouit de l’arrivée des 97.000 nouveaux clients ADSL au cours du trimestre qui permet à l’opérateur d’atteindre une part de conquête de 32,8 % contre 15,5 % au 2e trimestre 2010. Le triple play à moins de 30 euros porte certainement ses fruits.

Sur les neuf premiers mois de l’année, le groupe cumule 33,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires. En baisse de 1,7 %, soit, hors réglementation, une légère hausse de 0,4 %. Le groupe limite l’érosion de la marge à 0,8 point, laquelle s’établit à 35,7 % du chiffre d’affaires. A 3,4 milliards d’euros, les investissements sont également en baisse (-1,8 %) par rapport à 2009 mais « conforme aux tendances annuelles du groupe ».

Pour Stéphane Richard, les résultats « marquent une première étape dans la réalisation des priorités de Conquêtes 2015 », le nouveau plan de développement du groupe sur les prochaines années et présenté en juillet dernier. « Dans ce contexte, nous avons maintenu le niveau de nos investissements qui seront encore renforcés d’ici la fin de l’année. En France, en particulier, ils restent très soutenus, notamment dans la fibre, ou dans l’amélioration de la qualité de service rendue à nos clients qui reste l’une de nos toutes premières priorités », poursuit le le directeur général de France Télécom. Une manière de rappeler que l’opérateur va investir 2 milliards d’euros dans la fibre optique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur