Les saisies de CD piratés en chute de 70% en Europe

Sécurité

Selon les dernières statistiques de la Communauté européenne, les saisies de CD, DVD et cassettes vidéo en Europe ont chuté de 70% depuis 2001

Epiphénomène ou déplacement du trafic ? Selon les experts de la Communauté européenne, la spectaculaire chute des saisies de CD, DVD et cassettes vidéo en Europe proviendrait à la fois du piratage sur Internet et des actions menées contre le trafic des CD vierges.

De 40 millions de CD, DVD et cassettes vidéo piratés saisis en 2001, le chiffre est tombé à 12 millions en 2002, soit une chute de 70%. Second marché détourné après les cigarettes, qui représentent 36,9% des saisies, ces produits culturels numériques représentent 14% du trafic saisi. CD et DVD piratés rapportent plus que les stupéfiants La composition du trafic se mesure en kilos. Les trafiquants assemblent des paquets d’environ un centaine de CD, pour un poids moyen de 2 kilos. Un jeu vidéo se vendant en Europe entre 55 et 60 euros, un kilo de CD piratés peut rapporter jusqu’à 3.000 euros, alors que sur le marché le kilo de cannabis rapporte moins de 2.000 euros. En matière de contrefaçon, le prix de revient d’un CD contrefait est d’environ 50 centimes d’euro. La comparaison avec le trafic de stupéfiants, prix de revient et risques encourus, tourne largement au profit de la contrefaçon de CD musicaux, films, logiciels ou jeux vidéo. La CD-Thai connection Que le trafic prenne sa source en Asie ne surprendra pas nos lecteurs avertis. La Thaïlande et la Malaisie représentent chacun 22% des articles contrefaits. Mais la surprise du rapport provient du détenteur de la troisième place? la Belgique. Avec 16% du trafic, la Belgique se révèle donc être le troisième pays “exportateur” de produits CD ou DVD contrefaits en Europe ! Le matériel informatique ? PC, moniteurs, imprimantes et périphériques – ne représente ‘que” 0,1% des saisies en 2002. Les saisies en augmentation de 503% !

Comparé à 2000, le nombre des saisies a augmenté de 503% ! Ce chiffre inquiétant marque moins la capacité des douanes et services de polices à traquer les trafic divers que le déplacement des trafics vers des produits correspondant à l’évolution de notre consommation.

En cause, les téléphones mobiles ! Une théorie que vient étayer les récents déboires de Nokia avec les batteries explosives, qui mettrait en cause un trafic de batteries et d’accessoires pour mobiles contrefaits et de qualité plus que douteuse. Et avec l’évolution récente du trafic du tabac, les statistiques risquent d’empirer?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur