Les SSD Transcend passent le mur du mini-PCIe

Composants
SSD Transcend MSA720 mini-PCIe

Transcend enrichit son catalogue avec le dénommé MSA720, un SSD au format mini-PCIe que l’apparat et les fonctionnalités prêtent à un usage au sein des ordinateurs portables ultra-fins, éventuellement en conjonction avec un disque dur magnétique.

Au format mini-PCIe, les nouveaux SSD MSA720 de Transcend, disponibles en 64 et 128 Go, intéresseront en premier lieu les possesseurs de netbooks et autres ordinateurs portables ultra-fins. Leur gabarit avoisine les 3 centimètres sur 5 pour quelques 7 grammes.

Une interface S-ATA-III à 6 Gbits/s doublée d’un contrôleur Sandforce SF-2281 devenu monnaie courante sur ce type de dispositif leur confère des débits de 560 Mbits/s en lecture séquentielle, pour 530 Mbits/s en écriture. En conjonction avec un disque dur magnétique dans une configuration hybride, la mémoire flash NAND MLC (Multi-Level Cell) fait office de cache et atteint les 91 000 opérations d’entrée-sortie par seconde (IOPS) à l’écriture aléatoire de fichiers de 4K. Idéal pour héberger le système et les applications tout en déléguant le stockage des données au disque dur. Consécutive à l’émergence de l’architecture Ivy Bridge, l’arrivée du chipset Z77 permettra d’en tirer plus significativement parti.

Optimiser la mémoire MLC

Point noir au tableau, les tarifs et les disponibilités restent connues du seul Transcend, qui n’a pour l’heure pas souhaité s’exprimer à cet égard, préférant mettre en avant un éventail de technologies d’optimisation implémentées dans ses produits. En tête de liste, le cryptage en AES-256 et la prise en charge du TRIM, cet effacement autonome des blocs de données non utilisés. En outre, le MSA720 gère le NCQ (Native Command Queuing), artifice destiné à réguler les flux de commandes en lecture-écriture pour minimiser les sollicitations de la flash et du contrôleur et prolonger la durée de vie de l’ensemble.

Dans cette lignée, le concours de la technologie DuraWrite s’avère précieux pour espérer tirer de ce SSD un peu plus de durabilité que ces 12 à 18 mois conventionnellement reconnus à la MLC. La garantie de trois ans semble confirmer les aspirations de Transcend en ce sens.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur