Les tablettes tactiles à la rescousse des investissements IT

Réseaux

En 2011, les investissements IT poursuivront la croissance renouvelée en 2010. Avec, sur le segment des équipements informatiques, un soutien non négligeable des tablettes pour lequel le Gartner revoit ses prévisions à la hausse.

En 2011, les entreprises dépenseront 3,6 milliards de dollars en équipements et services. En augmentation, non négligeable, de 5,6 % par rapport aux 3,4 milliards d’investissements réalisés en 2010. Des prévisions que le Gartner revoit à la hausse puisque le cabinet d’études avait précédemment évalué le développement des dépenses à 5,1 %. « Un chiffre assez sain, commente, pour Silicon.fr, Richard Gordon, vice président recherche au Gartner, cela confirme bien la reprise économique du secteur. »

Il faut dire que l’offre des tablettes tactiles est apparue entre-temps, notamment avec l’iPad d’Apple et ses quelques 15 millions d’exemplaires vendus en 2010. Une offre qui séduit aujourd’hui les entreprises en phase de renouvellement de leurs équipements informatiques. Du coup, l’analyste fait remonter ses prévisions de croissance sur le segment de 7,5 % à 9,5 %. Au total, les dépenses des organisations en matériel informatique devraient atteindre les 409 milliards de dollars en 2011. Dont 29,4 milliards consacrées aux seules tablettes (à comparer aux 9,6 milliards de 2010).

Richard Gordon précise néanmoins que ce chiffre englobe le marché global des tablettes « dont l’essentiel est le fait des particuliers qui s’équipent ». Pour l’heure, l’analyste reconnaît sa difficulté à évaluer précisément les investissements à venir des entreprises dans les seules ardoises tactiles. Que l’iPad (ou autre) entre dans l’entreprise, c’est un fait indéniable. Mais, dans un premier temps, cela risque plus de passer par les usages que par les équipements qui seront visiblement assurés par les salariés.

La progression des dépenses en équipements informatiques ralentit

Si le marché des équipements informatiques grossit, sa progression ralentit. Elle est de 9,7 % en 2011, donc, contre 12,3 % en 2010. « Certes mais 2010 était une année de reprise économique dynamisée par une forte demande des entreprises », rappelle Richard Gordon. De plus, « cela dépend du cycle de renouvellement des organisations ». L’effet d’entraînement attendu par l’arrivée de Windows 7 fin 2009 s’étendra encore sur deux ans, selon l’analyste. de plus, la fragilité économique des Etats-Unis et, surtout, de l’Europe pourrait constituer un frein à ces renouvellements.

Des renouvellements que la crise du Moyen-Orient ne va pas arranger. Pas tant pour la part qu’elle représente (environ 2 % du marché) qu’à cause des conséquences potentielles de la transformation du paysage économico-politique de la région sur les prix du pétrole. Autre inconnue, la catastrophe japonaise. Celle-ci risque effectivement d’influencer la production des équipements (PC, tablettes, imprimantes, solutions de stockage…) mais l’industrie saura se réorganiser rapidement. « Il n’y a pas de raison que cela génère un désastre. » En revanche, en attendant la reconstruction des zones sinistrées du pays, « la demande IT du Japon risque de faire une pause avant de repartir en 2012 », commente l’analyste.

Tous les autres secteurs de l’industrie sont également en croissance en 2011. La demande en logicielle générera 255 milliards de dollars de dépenses (+7,6 %), les offres de services capteront 824 milliards (+5 %) et le secteur des télécom fera circuler 2.110 milliards (+4,9 %). Autant de chiffres que le Gartner aura l’occasion de détailler à l’occasion du séminaire IT Spending Forecast, 1Q11 Update prévu le 5 avril prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur