Les terminaux mobiles d’Apple s’imposent en entreprise face à Android

MobilitéOS mobilesPoste de travail

Selon le rapport de Good Technology basé sur les activations des terminaux mobiles dans ses solutions de sécurité, Apple s’impose toujours plus en entreprise. Avec plus d’un tiers des activations pour le seul iPhone 4S.

En 2012, les terminaux mobiles d’Apple connaissent une meilleure pénétration dans les entreprises que tous les autres smartphones et tablettes concurrents. Ce qui était déjà le cas au dernier trimestre 2011. Les iPhone et iPad bénéficient même d’une progression d’un trimestre à l’autre. C’est ce qui ressort du rapport d’activation (disponible en PDF) des appareils en entreprise de Good Technology, éditeur de solutions dédiées à la sécurisation des terminaux mobiles.

Apple s'impose presque sans partage parmi les terminaux activés en entreprise.

Selon le rapport, qui porte sur le premier trimestre 2012, les produits Apple s’arrogent à eux seuls les six premières places d’un classement qui en compte dix et dont les acteurs se limitent aux plates-formes iOS et Android. Soit près de 80 % des parts. À lui seul, l’iPhone 4S compte pour 37 % des activations, quatre fois plus que tout autre terminal. Il est suivi de l’iPad 2 (17,7 %) et de l’iPhone 4 (15,2 %). À noter l’excellente performance de l’iPad 3 qui, lancé sur le marché en mars 2012, s’octroie 4,3 % de toutes les activations et pas moins de 12,1 % pour son seul mois de sortie. Les iPad première génération et iPhone 3GS représentent 2,8 % et 2,5 %.

Android ramasse les miettes

De fait, Android ramasse les miettes, soit 16,1 % des parts. En la matière, Motorola s’impose avec le Droid qui compte pour 1,6 % des activations dans les organisations professionnelles. Suivi des Samsung Galaxy S2, Google Nexus, et Sprint EVO 4G (le seul à progresser d’un trimestre à l’autre) avec 1,1 %, 0,9 %, et 0,8 % des activations. Ce n’est guère étonnant : la fragmentation des offres Android ne permet à aucun acteur de s’imposer massivement en entreprise. De plus, alors que les smartphones Android constituent 26,1 % de l’ensemble des activations, les tablettes animées par le petit robot vert se limitent à 2,7 % d’entre elles. Un faible taux qui, ajouté à la fragmentation, ne permet à aucune d’entre elles d’apparaître parmi les dix premiers terminaux mobiles du classement.

Inutile de s’étonner de l’absence des BlackBerry, terminaux phares et un temps star dans les entreprises, dans le classement. Good Technology ne couvre en effet pas cette plate-forme, qui dispose de ses propres outils de sécurisation. De même, l’absence des terminaux Windows Phone s’explique par la mise à disposition seulement depuis avril des solutions dédiées à l’univers mobile de Microsoft. Les résultats devraient donc apparaître dans le rapport du deuxième trimestre.

Le BYOD incontournable pour les entreprises

Notons que cette étude reflète avant tout le comportement des clients de Good Technology, qui construit ses rapports sur leurs activations. On peut néanmoins penser qu’il donne une tendance réaliste du marché. Parmi ses clients, Good compte 8 des 10 premières institutions financières, 7 des 10 premières industries de la santé, et 50 des entreprises du classement Fortune 100. Les données ainsi recueillies proviennent du monde entier dans nombre de domaines (finance-assurance, santé, sciences de la vie, services professionnels, droit, gouvernement, haute technologie…). Dans tous les cas, le rapport met en évidence que le phénomène du BYOD (Bring Your Own Device) est désormais incontournable pour les entreprises.

Crédit photo © ChantalS – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur