Les Think PAD d’IBM lisent les empreintes digitales…

Régulations

IBM expérimente la reconnaissance des empreintes digitales sur la base d’un ordinateur portable Think PAD T42

Présenté à Londres, le prototype d’ordinateur portable d’IBM dispose à côté de son pavé curseur d’un scanner d’empreintes ! Pour accéder au micro-ordinateur, l’utilisateur doit s’identifier à l’aide de son empreinte digitale.

Cette méthode de sécurisation devrait se généraliser, car si la mémoire d’un utilisateur peut oublier un mot de passe, il conserve constamment sur lui, et de manière naturelle, ses empreintes digitales ! Le ThinkPad T42 présenté est équipé du logiciel IBM Fingerprint Software. Il permet de configurer l’usage du scanner et d’enregistrer les empreintes des utilisateurs autorisés. Ces derniers n’ont donc plus à saisir de mot de passe pour accéder à l’ordinateur et aux applications, puisque leurs empreintes sont gérées au niveau du Bios, donc bien avant le chargement du système d’exploitation. Mais son usage n’interdit pas celui des mots de passe? Trois passages sont nécessaires pour valider l’empreinte digitale, ce qui rejoint les systèmes existants. 21 profils peuvent être stockés, ce qui est amplement suffisant pour un ordinateur portable. Scanner swipe, pas touch Le scanner est en mode ‘swipe, et non touch, c’est-à-dire qu’il scanne l’empreinte digitale d’un doigt sans contact de ce dernier avec sa surface. C’est important en termes de sécurité, car les doigts humains sécrètent une couche légère de lubrifiant (huile) qui imprègne les objets touchés, et permettent ensuite de repérer nos empreintes, voire de les dupliquer, comme dans les séries policières ! Les scanners de contact (touch) présentent aussi le défaut d’être plus grands et d’accumuler le gras des doigts, ce qui, en matière d’hygiène, est loin d’être l’idéal, et nécessite le nettoyage régulier de la surface de contact.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur