Les ventes au grand public tirent Neuf Cegetel

Régulations

Le groupe a publié des résultats 2006 dans le vert, supérieurs aux attentes

Pour ses premiers résultats annuels depuis son introduction en Bourse, Neuf Cegetel a dépassé ses objectifs budgétaires. L’opérateur affiche un chiffre d”affaires de 2,897 milliards d’euros, en croissance de 145 millions, soit presque + 5%.

L’EBITDA atteint 544 millions d’euros, en croissance de 309 millions. La marge d”EBITDA sur chiffre d’affaires s’établit à 20%, hors frais liés à l’introduction en Bourse.

Sur le second semestre, le groupe a dépassé l’objectif qu’il s’était fixé: atteindre cette marge de 20% en rythme courant avant la fin de l’année 2006.

Résultat : le groupe passe dans le vert. Le résultat net atteint 213 millions d’euros contre une perte de 194 millions un an plus tôt.

C’est le marché grand public qui a donné des ailes à Neuf Cegetel. Les revenus de cette branche ont bondi de 18% à 872 millions d’euros. Un million de nouveaux abonnés ADSL ont rejoint l’opérateur en 2006, pour moitié grâce à l”acquisition d”AOL France. Le revenu moyen par abonné passe de 30 à 31 euros par mois.

Avec 2.172.000 clients ADSL fin 2006 (+85% en un an), le groupe détient désormais une part supérieure à 18% à quelques encablures de Free. Pour 2007, le groupe vise une croissance des revenus de son activité Grand Public supérieure à 40% portée par l’augmentation de sa part de marché. Cette augmentation passera par l’éventuelle acquisition de Club-Internet qui est à vendre (Neuf Cegetel a bel et bien déposé une offre sur le FAI) et par le lancement des offres FFTx en fibre optique dès avril.

Le marché Entreprises (Neuf Cegetel est le premier concurrent de France Télécom sur ce terrain) progresse de 7% à 971 millions d’euros. Le nombre de sites raccordés au réseau de l’opérateur a crû de 35% en un an pour s”élever fin 2006 à 139.000. Pour 2007, le groupe vise pour son activité Entreprises une croissance des revenus comprise entre 5% et 10%, notamment tirée par le développement de ses offres de voix sur IP, ses offres de data mobile et sa progression sur le marché des petites entreprises.

Cette activité voit sa marge commerciale en pourcentage du chiffre d’affaires augmenter de 19% en 2005 à 32% en 2006 grâce notamment à la progression du taux de dégroupage de 35% fin 2005 à 48% fin 2006 et à la rationalisation de ses coûts commerciaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur