Les ventes de mobiles commencent à marquer le pas

Régulations

Le premier trimestre, au niveau mondial, n’est pas catastrophique: +10%, mais bien loin du record du premier trimestre 2004: +40%

Il fallait un peu s’y attendre. Après les ventes record en 2004, le marché des mobiles devait logiquement progresser moins vite cette année. Un phénomène prévisible après les renouvellements massifs de parcs sur les marchés occidentaux.

Selon une étude de Strategy Analytics, les ventes mondiales ont progressé au premier trimestre 2005 de 10% par rapport à la même période l’an dernier avec 172 millions d’unités vendues. Mais pendant le premier trimestre 2004, les ventes avaient bondi de 44%! Nokia reste évidemment le leader incontesté du marché. Strategy Analytics annonce une part de marché de 31,3% contre 28,5% au premier trimestre 2004, et 33,1% au quatrième trimestre 2004. La progression sur 6 mois est donc quasi-nulle. Le numéro deux mondial, l’américain Motorola représentait 16,7% du marché au premier trimestre 2005 contre 16,1% pour la même période 2004 et le Sud-Coréen Samsung Electronics, 14,2% contre 12,8% un an plus tôt. L’allemand Siemens poursuit sa descente aux enfers avec une part qui passe de 8,2% au premier trimestre 2004 à 5,4% au premier trimestre 2005. Le conglomérat cherche une issue pour cette branche déficitaire. Des discussions avec Acer et Nortel sont en cours (cf. notre article). Sur l’année, Nokia s’attend à des ventes mondiales de combinés mobiles en hausse, à 740 millions d’unités, contre 674 millions en 2004.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur