Les ventes de musique chez SFR enregistrent un ‘boom’: la recette?

Régulations

L’opérateur revendique la première place sur le marché de la “musique mobile
“. Car, le premier, il y a cru

En 2006, les ventes de musique sur le marché numérique français (Internet et téléphonie mobile) ont progressé de 30% à 40 millions d’euros. La musique en ligne représente déjà 5% du marché total de la musique en France. Mais cet essor ne compense pas le recul des ventes physiques : -12%.

Si la musique dématérialisée constitue une bouffée d’oxygène pour les ‘majors’, le mobile y est pour quelque chose.

Et SFR semble particulièrement bien tirer son épingle du jeu. Le deuxième opérateur français a annoncé lors du Midem (le marché international du disque, à Cannes) que 4 millions de titres ont été téléchargés sur son réseau en 2006 contre 830.000 en 2005, soit 5 fois plus de téléchargements en un an. En décembre 2006, SFR a enregistré 4,8 téléchargements de titres par client, en moyenne. Le groupe propose actuellement plus de 600.000 titres dans son catalogue.

Fin 2006, plus de 2,5 millions de clients 3G étaient équipés d’un mobile pouvant télécharger des ‘singles’ sur SFR Music. Le nombre d’utilisateurs de ce service a été multiplié par 4, passant de 150.000 en 2005 à 630.000 utilisateurs en 2006.

Par ailleurs, 220.000 vidéos musicales ont été téléchargées, 500.000 sessions Vidéo et 1 million de sessions TV musicales ont été effectuées.

Autant de bons résultats qui placent SFR à la première place du marché de la musique mobile avec une part de marché de 23,9% sur les ventes de singles au 3ème trimestre 2006 (en valeur – source GFK) et de 17% sur les ventes de singles et d’albums (en valeur – source GFK).

La filiale de Vivendi profite de l’engouement pour sa 3G (2,5 millions d’abonnés) et surtout d’une nouvelle politique de prix en facturant depuis novembre le morceau 0,99 euros contre 1,99 euros auparavant.

L’opérateur mise également sur le déploiement de la 3G+ (HSDPA), qui doit tripler les débits de la 3G, pour séduire encore plus de consommateurs.

Un service d’achat de billets de concert par mobile Ce service réalisé en partenariat avec digiclick permet aux spectateurs d’acheter en ligne leur place de concert, puis de recevoir, par Texto directement sur leur mobile, leur billet.Ce billet dématérialisé se présente sous la forme d’un code-barre. Une file d’accès prioritaire sera mise en place pour les spectateurs munis de ce billet mobile. Il suffira de scanner le code-barre présent sur le billet pour entrer dans la salle.Depuis le 1er janvier 2007, la loi ne rend plus obligatoire la distribution de tickets papier pour l’entrée de spectacles, ce qui devrait permettre un développement rapide de ce nouveau service.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur