Les ventes d’IBM bondissent de +16%, merci l’Euro!

Cloud

Au 1er trimestre de 2004, Big Blue a vu ses ventes d’équipements redémarrer très fort, par rapport à 2003. Mais il est vrai que la renchérissement de l’Euro par rapport au dollar explique une partie du “miracle”…

Tous les indicateurs ou presque sont au vert: ventes de logiciels, ventes de matériels et services. Exprimé en dollars, le chiffre d’affaires a enregistré une hausse de 16% à 22,25 milliards contre 20,07 miliards l’an passé même période.

Mais si l’on soustrait l’impact de la dépréciation du dollar (par rapport à l’euro et à la livre Sterling, notamment), la progression n’est “plus que” de 10% pour les équipements (contre +16% en dollars) et de 3% pour l’activité logicielle (+11% en dollars) -ce qui reste encourageant malgré l’absence de gros contrats et le fait que l’on reste dans la fourchette basse des prévisions (lire notre rubrique Bourse). L’impact monétaire est encore plus spectaculaire sur la division Global Services: la progression du chiffres d’affaires a été de 9% à 11,1 milliards de dollars -mais 3% en réalité sans l’effet du dollars à la baisse. Le résultat net du trimestre s’établit à 1,6 milliard (soit 93 cents par action), contre 1,38 il y a un an (79 cents). Samuel Palmisano, p-dg de la compagnie, cité par le Wall Street Journal, commente: “Ces chiffres disent que les clients se tournent de plus en plus vers IBM pour développer leurs activités à la demande. Ceci crée de la demande pour des services intégrés et des infrastructure de système d’information reposant sur les standards ouverts de l’industrie“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur