Les voitures ne sont pas menacées par les virus des téléphones

Sécurité

Les systèmes de communication embarqués sur les automobiles ont résisté aux tests de transfert de virus à partir d’un téléphone mobile

Le constructeur automobile Lexus, filiale américaine de Toyota, a fait l’objet de plusieurs rumeurs sur l’infection de ses systèmes de communication embarqués par un virus transmis en Bluetooth via un téléphone mobile. La technologie de communication de ces systèmes, basée sur la téléphonie mobile, se trouve mise en cause. L’augmentation de leur présence dans les automobiles, selon certains experts en sécurité, multiplie les menaces, et rend l’automobile éventuellement vulnérable aux attaques virales. Et la rumeur s’est répandue que les modèles Lexus Landcruiser sont rendus vulnérables aux attaques via la liaison sans fil Bluetooth, qui permet, en particulier, aux utilisateurs de transférer des adresses pour le guidage. L’inquiétude est forte, car le système embarqué qui équipe les véhicules Lexus est présent sur d’autres véhicules d’autres marques, comme Toyota, mais la technologie est aussi présente dans de nombreux systèmes fournis aux constructeurs ! Seulement voilà, l’éditeur finlandais de solution antivirus F-Secure, appelé à la rescousse afin de tester la sécurité des systèmes embarqués par Lexus et Toyota, a échoué dans toutes ses tentatives d’attaques virales. Hormis un blocage sur un nom de téléphone corrompu, le genre de problème sur lequel tout système réagit négativement. Donc, pour résumer, les systèmes électroniques embarqués sur les automobiles ne sont pas menacés par les attaques virales véhiculées par les téléphones mobiles. Ce n’est pourtant qu’une demi surprise, car en réalité les systèmes embarqués exploitent des technologies et des protocoles qui n’ont rien à voir avec l’OS Symbian qui équipe une partie des téléphones qui communiquent en Bluetooth. En revanche, l’expérience a révélé une faille inattendue : les batteries des systèmes, non ré-alimentés par les moteurs, se sont rapidement épuisées sous les vagues de tests d’intrusion.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur