L’Etat compte surveiller les blogs des profs

Sécurité

Et plus généralement l’ensemble de ce qui se dit sur Internet. Au programme, deux ministères lancent un appel d’offre visant à repérer les “leaders d’opinion”

Les ministères de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur et de la recherche s’apprêtent à dépenser 220.000 euros afin d’ analyser les évolutions de l’opinion sur Internet ou plutôt repérer les “leaders d’opinion“, et leur capacité à diffuser de l’information par les blogs, forums et autres pages Web…

Une position qui arrive en plein milieu d’une volée de réformes initiée par Xavier Darcos et Valérie Pécresse, ministre de l’Education nationale et secrétaire d’Etat à la Recherche et à l’Enseignement supérieur. D’autant qu’en ligne de mire se profilent les élections professionnelles cette année.

Voulant connaître ce qui se dit entre profs, afin d’anticiper les crises, le ministère de l’Education nationale entend désormais surveiller étroitement les blogs et les forums de discussion sur Internet auxquels participent les enseignants français. Il faut souligner, qu’en général, ces derniers, dissertent entre eux de sujets qui font leur actualité via les blogs ou les forums. C’est pour toutes ces raisons que cet appel d’offres a choqué.

Le ministère lance donc un appel d’offre ayant pour objet “la veille d’opinion” et son cahier des charges, paru au Journal officiel du 4 novembre dernier, est très précis sur les compétences requises. Le prestataire retenu devra “identifier les thèmes stratégiques, décrypter les sources des débats et leur mode de propagation, repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte et analyser leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau“.

Les principaux syndicats d’enseignants des collèges et lycées ont d’ores et déjà appelé à la grève le 20 novembre contre le projet de budget pour 2009. Ce mouvement veut pointer du doigt des réductions d’effectifs, mais cette mesure de veille, (de surveillance ?) pourrait bien aussi entrer dans les revendications des enseignants.

Il n’y a pourtant là rien de nouveau, tous les grands ministères – le Travail, la Défense, etc – mène une telle « veille ». Nous évoluons avec les medias: comme les blogs, tchats et autres forums prennent de plus en plus de place, nous les suivons de plus en plus.“, se justifie de son côté le gouvernement, cité par Le Figaro.

“Parler d’une volonté de fichage des militants me parait être une surinterprétation”, a déclaré lundi à l’Associated Press le secrétaire général de la Fédération syndicale unitaire (FSU) Gérard Aschieri. “Le ministère veut simplement anticiper pour adapter sa propagande, a-t-il ajouté. Le reproche que je pourrais surtout faire, c’est qu’on dépense un argent fou, pas pour l’intérêt général, mais pour l’intérêt du ministre”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur