L’État se déleste de 584 millions d’euros d’actions Orange

OperateursRéseaux
Les nouveaux forfaits Origami d'Orange s'attaquent à SFR

En manque de liquidités, l’État revend, au travers de Bpifrance, plus de 50 millions d’actions Orange. Ceci lui permet d’engranger près de 584 millions d’euros.

La banque publique d’investissement Bpifrance vient de finaliser la vente de plus de 50 millions d’actions Orange, au prix unitaire de 11,60 euros. Une opération qui lui permet de disposer d’environ 583,81 millions d’euros de cash.

« Le transfert au secteur privé d’une part du capital de la société Orange s’effectuera par cession par Bpifrance Participations de 50 328 822 actions représentant 1,90% du capital par placement en France et à l’étranger, garanti par un syndicat bancaire, au prix unitaire de 11,60 € », indiquait l’arrêté du 3 octobre 2014, publié au Journal officiel.

Bpifrance détient à ce jour encore 11,6 % des parts de l’opérateur. En prenant en compte les parts détenues par l’État français, la participation publique au capital d’Orange s’élève à 25,04 %.

Mauvaise opération pour Orange

Lancée début octobre, cette opération a fait chuter le titre d’Orange, qui s’échangeait alors à 11,91 euros. Cet afflux d’actions a fait des dégâts, le cours de la société se fixant aujourd’hui à 10,81 euros, en baisse de 9,2 % depuis le début du mois. Soit son plus bas depuis avril 2014, après un pic à 12,81 euros début juin.

Une décote dont Orange, qui a présenté des résultats trimestriels peu encourageants cet été (voir l’article « Résultats : Chute du bénéfice net, mais objectifs 4G tenus pour Orange »), se serait bien passé.

Sur le même thème

Avec le rachat de Jazztel, Orange veut devenir le deuxième opérateur mobile en Espagne
Orange 7eme opérateur mobile mondial
Salesforce.com s’invite sur le cloud d’Orange Business Services

Crédit photo : © Orange


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur