L’Eurid fait un grand ménage dans les domaines en ‘.eu’

Régulations

Le gestionnaire a bloqué pas moins de 74.000 noms suspects. Certains, très courtisés, pourraient redevenir disponibles à l’enregistrement

Cybersquatting, warehousing : l’ouverture de nouveaux noms de domaine provoque immanquablement des abus. Nous évoquions ici il y a quelques semaines le cas des 7.000 noms de domaines en ‘.fr’ bloqués par l’Afnic.

Aujourd’hui, nos confrères de DomainesInfo révèlent que l’Eurid (European Registry of Internet Domain Names), le gestionnaire du ‘.eu’, annonce avoir bloqué 74.000 noms plus que suspects. “Nous sommes convaincus que les attributaires (ndr : les propriétaires) des 74.000 noms (qui ne sont que trois : Ovidio Ltd, Fausto Ltd et Gabino Ltd) agissent comme façade pour les agents (ndr : les registrars),” explique au site Herman Sobrie, directeur du département juridique d’EURid. “Les attributaires et les agents peuvent donc être considérés comme une seule entité. Puisque les agents ne peuvent enregistrer des noms qu’au service de clients existants et ne peuvent en aucun cas s’engager dans des opérations de ‘warehousing’ afin de les revendre à des prix plus élevés, ceci nous paraît un cas de rupture de contrat.” En effet, ces petits malins entendaient enregistrer massivement ces noms, dont certains sont recherchés, pour ensuite les revendre avec plus-value à la clé. C’est ce qu’on appelle le warehousing et cette pratique est interdite par l’EURid. “Les utilisations abusives du système créent le risque que la valeur perçue du .EU soit amoindrie (?) pour les utilisateurs (?) mais également pour les agents honnêtes,” indique EURid pour expliquer son action. Ces noms, certains sont très courtisés, pourraient redevenir disponibles à l’enregistrement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur