L’Europe effectue son premier test de cyber attaque à grande échelle

Sécurité

L’exercice de cyberattaque menée à l’échelle européenne vise à coordonner les Etats en cas d’attaque de ses réseaux. Et d’étendre l’exercice à l’échelle mondiale.

L’Europe des 27 a mené sa première simulation d’une cyber-attaque de ses institutions. Cyber Europe 2010, nom de l’exercice, s’est déroulé le 4 novembre dernier. « Il consistait à tester la volonté de l’Europe de faire face aux menaces ciblant les sites Internet d’infrastructures essentielles utilisées oar kes citoyens, les gouvernements et les entreprises », a expliqué Udo Helmbrecht la semaine dernière selon des propos recueillis par La Tribune (12/11). Un exercice qui a « totalement rempli son objectif », selon le porte-parole.

Organisée sous la responsabilité de l’Enisa (Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information) et du Centre commun de recherches (JRC), cet exercice de simulation a été mis en oeuvre au niveau des 27 pays membre de l’Union européenne ainsi que de la Suisse, l’Islande et la Norvège. Plus de 320 attaques ont été lancées contre les sites web de 70 organismes publics. Le test visait notamment à re-router les requêtes Internet lors d’une situation de saturation des connexions transfrontalières.

La lutte contre la cyber insécurité à l’échelle du continent fait partie des priorités de la commissaire européenne chargée de l’agenda numérique (autour des nouvelles technologies) Neelie Kroes. Cyber Europe 2010 en est la première étape. Le calendrier s’est notamment accéléré avec l’apparition de nouvelles menaces comme l’agent Stuxnet programmé pour s’attaquer aux sites industriels et soupçonné d’avoir été créé par un ou plusieurs Etats plutôt que par les cybercriminels habituellement attirés par l’appât du gain.

Dans ce cadre, les entreprises privées sont invitées à se joindre à l’initiative européenne, comme c’est déjà le cas aux Etats-Unis où une soixantaines d’organisation privées avaient participées au test Cyber Storm III en septembre dernier aux côtés de sept ministères. Mais l’Europe voit plus grand et voudrait étendre le test à l’échelle mondiale. L’OTAN devrait ainsi être réceptive à cette volonté. L’Alliance considère aujourd’hui le cyberterrorisme comme une menace majeure à l’échelle de la planète. Quant aux résultats concrets de l’exercice Cyber Europe 2010 et ses conséquences, ils ne seront présentés au public que début 2011.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur