L’Europe se dote d’Enisa, agence pour la sécurité des réseaux

Sécurité

Ses mission seront, semble-t-il, assez limitées

Avec la multiplication des problèmes de sécurité qui agitent actuellement les réseaux (télécoms, Internet…), on attendait une réaction au niveau européen.

Bonne nouvelle, les ministres des télécommunications des pays de l’Union européenne se sont mis d’accord. Un organisme, l’Enisa, sera mis en place à partir de janvier prochain. Mauvaise nouvelle: elle ne servira pas à grand chose… Le but de cette agence est d’aider à la lutte contre les virus et les pirates au niveau européen. Intention louable. Mais l’agence n’interviendra qu’après coup. Son rôle serait d’analyser une attaque en collectant des données… Ne comptez donc pas sur l’Enisa pour tirer la sonnette d’alarme en cas d’attaque de grande ampleur (comme les virus Slammer ou Klez, cette année) ou bien pour opérer une contre offensive technique. L’agence n’aura pas non plus le pouvoir d’investigation. En conclusion, elle ne pourra que constater les dégâts en faire des compte-rendus… L’Enisa comptera dans ses rangs seulement 44 personnes et disposera d’un budget de 33 millions d’euros sur cinq ans. Elle siègera à Bruxelles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur