LFCS : la haute disponibilité au centre des développements Linux

CloudOpen Source

Une nouvelle initiative, proposée par la fondation Linux, permettra de mieux adapter Linux au monde de la haute disponibilité et des applications critiques d’entreprise. Les grandes distributions Linux participeront à ce projet collaboratif.

Le Linux Foundation Collaboration Summit réunit, jusqu’au 8 avril à San Francisco, la crème de la communauté open source. La fondation Linux a profité de ce rassemblement pour dévoiler la mise en place d’un groupe de travail collaboratif dédié à la problématique de la haute disponibilité.

Le High Availability (HA) Working Group définira une pile logicielle open source adaptée aux besoins de la haute disponibilité et fournira un jeu de fonctionnalités classé par priorité, tiré des idées proposées par les développeurs, les distributeurs et les utilisateurs de solutions Linux. L’objectif est ici de permettre d’adapter Linux au monde des applications critiques, un des rares secteurs en entreprise où sa domination n’est pas encore établie. Les systèmes UNIX propriétaires ont du souci à se faire.

Plusieurs projets de clustering et de haute disponibilité ont été évoqués : Corosync, DRBD, GFS2, Hawk, Linux-HA, Linux Virtual Server, Luci, OCFS2, Open Clustering Framework et Pacemaker. Les distributions Linux communautaires les plus connues, comme la Debian, la Fedora, l’openSUSE et l’Ubuntu, intègrent d’ores et déjà ces éléments. Elles comptent participer activement aux travaux de l’HA Working Group.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur