‘L’homo-informaticus’ est un grand malade du mail

Régulations

Clavier soudé à la main et regard fixe tourné vers l’écran cathodique, l’homme d’entreprise moderne est soumis à la pression du jeune greffon : le mail, du moins quand il n’est pas caché sous son bureau lors de l’affichage de la maudite boîte

Dans une nouvelle étude, Symantec s’intéresse au comportement des salariés face aux courriers électroniques et ce n’est pas triste. Bilan des courses, quatre profils se dégagent : dépendant, discipliné, submergé et phobique.

L’email addiction gagne du terrain. Et Symantec souligne que le phénomène n’est pas prêt de s’éteindre puisque de plus en plus d’entreprises sont accros des mails. D’ailleurs, le volume de mails a augmenté de 41% au cours des 12 derniers mois. 75% des personnes interrogées déclarent être “dépendantes” de leurs e-mails, 21% avouent même paniquer lorsqu’elles n’ont pas accès à leur messagerie. Enfin, certains utilisateurs déclarent même passer plus de la moitié de leurs journées de travail à gérer leur boîte e-mail. La messagerie électronique mobilise de plus en plus de temps: 52% des personnes interrogées déclarent passer deux heures par jour à consulter, répondre et envoyer des mails, soit l’équivalent sur une semaine d’une journée de travail complète. 15% d’entre elles déclarent même y consacrer 4 heures minimum par jour. En France, le nombre moyen d’e-mails reçus par jour est de 35, dont 11% de spams et 7% d’e-mails personnels. 23 mails envoyés par jour en moyenne dont seulement 6% sont des messages personnels. Ce qui contredit une récente étude de Mirapoint et Radicati Group qui révèle que 25% des mails en entreprise sont personnels (voir notre article). Cette dépendance rallonge la journée de travail : 54 % des employés sondés consultent leur messagerie avant 9h00 (certains même à 6h00) et jusqu’à 17h00 pour la plupart. Le volume d’e-mails ne cesse de croître : 91% des responsables informatiques estiment que le volume d’e-mails transitant au sein de leur entreprise a augmenté de 47% en moyenne ces 12 derniers mois. Ce chiffre peut même atteindre 200% dans les entreprises de 500 employés ou plus. La messagerie électronique devient un outil incontournable : 74% des employés utilisent leur messagerie électronique comme un élément à part entière de leur activité professionnelle. Ils programment des réunions, 62% gèrent leurs listes de contacts, 74% recherchent des documents et 46% l’utilisent pour déléguer les tâches aux autres membres du personnel. Concernant la gestion des messageries, 44% des entreprises françaises interrogées ont mis en place des quotas pour limiter la capacité des messageries électroniques. 48% des salariés français interrogés pensent que la sauvegarde des e-mails est du ressort du service informatique. Et 42% estiment que cette responsabilité leur incombe. A propos de l’étude Commanditée par Symantec, cette étude a été réalisée par Dynamic Markets du mois d’avril au mois de mai 2005, auprès d’entreprises tous secteurs confondus de la zone Europe,Moyen-Orient et Afrique, et employant 500 personnes ou plus. Dynamic Markets a conduit 1 700 interviews quantitatives auprès d’employés et de responsables informatiques en charge du système de messagerie électronique de leur entreprise. 15 interviews qualitatives ont également été menées.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur