L’HTML5 au centre de l’avenir des applications mobiles

CloudMobilité

Les applications web écrites en HTML5 vont-elles supplanter les logiciels natifs dans le monde mobile ? Rien n’est encore joué, mais les technologies web intéressent sans conteste les développeurs.

Selon nos confrères du site Proxima Mobile (qui s’appuient sur un article de CIO India News), l’HTML5 intéresserait 60 % des développeurs de services mobiles. C’est ce qui ressort d’un rapport de Forrester, lié à une étude menée en Amérique du Nord et en Europe auprès de 2500 programmeurs.

Le cabinet précise que le développement à destination des OS mobiles devrait continuer à monter en puissance en 2011. Les plates-formes les plus populaires restent iOS (56 % des intentions de développement sur iPhone et 36 % sur iPad) et Android (50 % des intentions de développement).

Dans ce contexte, l’intérêt croissant pour les applications HTML5 n’a rien d’étonnant. Le mode web permet en effet d’éliminer en grande partie la problématique liée à la multiplication des plates-formes mobiles, ce qui participe à réduire les coûts de développement. L’HTML5 permet par ailleurs de proposer des applications web très proches de leurs équivalents natifs en terme de richesse fonctionnelle. Enfin – et c’est sans doute un point important pour certains développeurs –, les applications web permettent de s’affranchir des limites imposées sur les boutiques logicielles.

Toutefois, le support de l’HTML5 au sein des terminaux mobiles reste avant tout lié au bon vouloir des concepteurs d’OS. Or, dans ce domaine, de mauvaises surprises sont parfois de la partie. Récemment, les développeurs ont ainsi découvert que le moteur JavaScript utilisé pour les applications web installées sur un iPhone était nettement moins rapide que celui présent dans Safari mobile. Les Web Apps boudées par la firme de Cupertino ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur