L'hyperviseur Xen 3.3 est disponible

Logiciels

Il est prêt pour les futurs processeurs d’Intel

La nouvelle version de l’hyperviseur open source Xen vient d’être lancée. Au menu de Xen 3.3, un meilleur support des fonctions de virtualisation des processeurs. Ainsi, il pourra utiliser les spécificités du futur Nehalem d’Intel comme Virtualization Technology for Connectivity (VT-c) et Virtualization Technology for Directed I/O (VT-d).

Avec ces deux technologies, le débit des entrées/sorties d’un système virtualisé est nettement amélioré, en particulier lors de lourdes charges (par exemple l’utilisation d’une carte Ethernet 10 Gbps).

Xen concurrence ainsi directement VMware et sa solution VMDirectPath.

La gestion des modes d’économie d’énergie du processeur (états P et C) fait également son apparition, une bonne nouvelle pour le monde du Green IT. Les pages mémoire de 2 Mo sont supportées. Enfin, des pilotes SCSI paravirtualisés permettent un accès direct aux périphériques de ce type.

Avec cette nouvelle version, les administrateurs pourront déplacer des machines virtuelles actives entres différents serveurs physiques (live migration). Un maximum de 32 processeurs virtuels pourra être affecté à chaque système émulé.

En ce qui concerne les systèmes virtuels, le support complet du mode x86 16 bits autorise le fonctionnement de la quasi totalité des systèmes d’exploitation du marché. Notons que Xen accepte également les processeurs ne proposant pas de support de la virtualisation. Le système virtuel doit alors être spécifiquement adapté pour l’hyperviseur.

Xen 3.3 fonctionne sur les processeurs x86 32 bits ou 64 bits (des portages ARM, PowerPC et Itanium sont en cours) pourvus d’un système Linux. Il peut être téléchargé directement sur le site officiel du projet. On notera que la plupart des distributions Linux intègrent Xen.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur