Libération.fr piraté deux fois en deux jours

Sécurité

Depuis ce mardi, le site subit de multiples attaques par deni de service. Mercredi soir, il redémarrait très progressivement

Les internautes qui veulent surfer sur le site Internet du quotidien

Libération tombent depuis mardi soir sur une page blanche. La technique n’est pas en cause: le journal subit tout simplement une attaque en règle de la part de pirates. C’est le quotidien lui même qui révèle l’info, une transparence plutôt rare dans un secteur où ce type d’événement est passé sous silence. La première attaque a eu lieu mardi peu après 17h et a rendu le site inaccessible jusqu’à minuit. Les pirates n’ont évidemment pas été identifiés mais le mode opératoire est classique: le site a été bombardé de requêtes (deni de service) crashant assez rapidement les serveurs. Une première réparation a eu lieu dans la nuit. “Notre hébergeur a changé les machines et les firewalls”, nous explique Johan Hufnagel, responsable éditorial de Liberation.fr. “Tout a bien fonctionné jusqu’à mercredi 13h”. En effet, à ce moment le site fait face à une nouvelle attaque, multiple, utilisant notamment les denis de service. Il sera encore paralysé plusieurs heures. Un coup très dur pour le quotidien. “On a reçu pas mal de revendications, la plupart fantaisistes”, explique le responsable. La motivation des hackeurs est en effet inconnue. Outre l’exploit, les pirates auraient pu infiltrer un message sur la page d’accueil du site par exemple. Cette pratique est en effet assez courante. Il y a quelques années, la newsletter du Figaro.fr avait ainsi été détournée par un pirate qui y avait rajouté le mot “enfoiré“. Le quotidien conservateur avait du alors subir une vague de protestations de la part de ses lecteurs… A l’heure actuelle (19H, mercredi soir), Liberation.fr revient très progressivement en ligne et envisage sérieusement de porter plainte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur