Pour gérer vos consentements :
Categories: Régulations

Libra : après le Sénat américain, le G7 dit non à la cryptomonnaie

Réunis à Chantilly , les ministres des finances du G7 ont confirmé qu’ils étaient opposés au lancement de Libra, créée à l’initiative de Facebook  avec le soutien de 27 entreprises.

A l’instar des banques qui s’inquiètent de l’anonymisation des transactions, mais aussi de la protection des données personnelles, les Etats refusent le lancement de la cryptomonnaie

Ils craignent notamment que les géants du numérique, et Facebook en particulier, viennent se substituer aux Etats dans certains pays en voie de développement.


« Aujourd’hui, je le dis très clairement, les conditions ne sont pas réunies pour que cette monnaie Libra telle qu’elle a été proposée par Facebook puisse être en fonction » a ainsi déclaré Bruno Le Maire, qui réclame « soit un encadrement, soit une régulation » pour que Libra soit bien distincte d’une devise classique.

Le ministre français de l’Economie en a aussi profité pour évoquer la taxe GAFA avec ses homologues.

Pionnière dans ce domaine, et malgré les menaces des Etats-Unis, la France maintiendra son impôt adopté par le Parlement.

Elle espère convaincre qu’une « imposition minimale » est indispensable au sein des pays du G7 :  « Si nous ne trouvons pas d’accord au niveau du G7 sur les grands principes de la taxation du digital aujourd’hui ou demain, franchement ce sera difficile d’en trouver un entre 129 pays à l’OCDE » a-t-il conclu.

Les Etats-Unis s’opposent aussi à Libra

Il y a quelques jours, Jerome Powel, président de la Federal Reserve des Etats-unis, estimait que Libra ne pouvait se poursuivre sans que les préoccupations qu’elle soulève ne soient débattues..

“Libra soulève de sérieuses préoccupations concernant la vie privée, le blanchiment d’argent, la protection des consommateurs et la stabilité financière”, a-t-il déclaré devant le Comité des services financiers de la Chambre des représentants.

Convoqué devant la commission « Banking » du Sénat, le 16 juillet, David Marcus, responsable du projet Libra a affirmé, dans son allocution,  que « Facebook ne l’offrira pas  jusqu’à ce que nous ayons pleinement résolu les problèmes de réglementation et obtenu les approbations appropriées. La politique monétaire relève à juste titre des banques centrales. »

Recent Posts

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

1 heure ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

2 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

3 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

4 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

1 jour ago

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

4 jours ago