Pour gérer vos consentements :
Categories: BureautiqueLogiciels

LibreOffice 7.0 en approche : vers un grand pas en direction des entreprises

LibreOffice Enterprise ? Le concept est bien à l’étude, mais il ne changera rien à la disponibilité, aux fonctionnalités et aux usages autorisés de la suite bureautique.

La Document Foundation a jugé bon de le rappeler face à l’inquiétude de certains utilisateurs. En l’occurrence, ceux qui testent la prochaine version (7.0) du logiciel. Ils ont pu constater l’apparition d’une mention « Personal Edition », laissant augurer un changement de modèle économique.

Il y aura bien, dans l’absolu, un changement de modèle, dans le cadre d’un plan sur 5 ans. Mais la démarche ne remettra pas en cause l’existant. Elle devra permettre de constituer un écosystème de fournisseurs de services autour de la « marque ombrelle » LibreOffice Enterprise.

La première Release Candidate de LibreOffice 7.0 est accessible depuis ce 6 juillet. Il ne devrait plus y avoir beaucoup de modifications d’ici à la sortie de la version finale.

Porte ouverte à Vulkan

Au niveau graphique, on aura noté le remplacement du back-end OpenGL par la bibliothèque Skia, qui ouvre la voie à Vulkan. Autres ajouts : les effets de lueur et de bord doux (illustré ci-dessous) sur les objets.

L’effet de bord sur LibreOffice 6.4…
… et sur LibreOffice 7.0 RC1

Côté interface utilisateur, le thème Tango est retiré du noyau. Il reste disponible en tant qu’extension. Le thème Sukapura, aligné sur la palette de couleurs de macOS, fait son entrée en parallèle.

Dans le Navigateur, tous les objets (titres, tableaux, cadres, images, etc.) ont désormais leurs propres éléments de menu contextuel. Parmi ces éléments, il y en a un nouveau pour les tableaux : « Insérer une légende ». À souligner également : les catégories qui ne comportent aucun élément sont grisées.

Au niveau des options de configuration, il est désormais possible de :

  • Désactiver les infobarres individuelles
  • Empêcher la désactivation du mode lecture seule
  • Interdire l’ouverture de fichiers verrouillés par d’autres utilisateurs

Concernant l’aide, les pages ont maintenant la couleur de la marque du module dans l’en-tête. La documentation des instructions du langage Basic commencent par ailleurs à être documentées à l’aide de diagrammes syntaxiques.

Writer : effets de texte et de couleurs

  • Prise en charge du padding dans les listes numérotées
    Cette fonctionnalité (illustrée ci-contre) consiste à insérer des zéros sur la gauche des éléments de sorte que chacun comporte au moins n caractères. Elle marche aussi au niveau de la numérotation des pages (format ODT uniquement).
  • Possibilité de protéger les signets et les champs
  • Dans les lignes de tableaux qui ont une hauteur automatique, une meilleure gestion des textes pivotés
  • Mise en évidence des champs de saisie vides (fond gris)
  • Gestion du texte semi-transparent

  • Outil de vérification des problèmes d’accessibilité dans les documents et de la prise en charge du format PDF/UA dans le dialogue d’export PDF

Réajustements pour Calc

Qu’en est-il du tableur Calc ?

  • De nouvelles fonctions ALEA.NV() et ALEA.ENTRE.BORNES.NV() génératrices de nombres aléatoires non volatiles. Elles ne sont pas recalculées sur chaque entrée, par opposition aux fonctions ALEA() et ALEA.ENTRE.BORNES().
  • Les fonctions qui permettent d’utiliser des expressions régulières gèrent correctement l’insensibilité à la casse dans ces expressions
  • Avec OFFSET(), les 4e et 5e paramètres (largeur et hauteur), s’ils sont définis, doivent être supérieurs à 0, sous peine de déclencher une erreur. Dans les versions précédentes, une valeur négative était assimilée à 1.
  • Raccourci « Alt + = » pour la somme automatique
  • Amélioration des performances pour l’ouverture de fichiers XLSX contenant de nombreuses images et pour la recherche dans la liste déroulante du filtre automatique.

La gestion du texte semi-transparent fait également son entrée sur Impress et Draw.

En parallèle, le positionnement automatique des indices et des exposants est réajusté. Et les pages de taille supérieure à 200 pouces (508 cm) sont désormais prises en charge lors de l’export au format PDF (en utilisant le balisage PDF 1.6). Les performances s’améliorent sur deux points : le délai de frappe dans les listes de texte animées et l’entrée en mode édition d’un tableau.

Illustration principale © The Document Foundation

Recent Posts

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

12 heures ago

Géolocalisation en entreprise : un suivi proportionné ?

Utilisés dans le cadre professionnel, smartphones et véhicules peuvent être géolocalisés par l'employeur. Qu'en pensent…

13 heures ago

Salesforce : avec Bret Taylor, Marc Benioff prépare sa succession

Promu co-CEO, Bret Taylor pilote avec Marc Benioff le prochain chapitre de Salesforce. Leurs mots…

15 heures ago

Data et cybersécurité : les métiers les plus mouvants du SI ?

Les métiers de la data et de la cybersécurité concentrent une part importante des évolutions…

18 heures ago

Teams Essentials : une réponse à la Commission européenne ?

Microsoft dégaine une offre qui permet d'accéder à Teams indépendamment de sa suite bureautique cloud.…

21 heures ago

« Convergences numériques 2022 » : le Cigref, Numeum et d’autres interpellent les présidentiables

Cigref, Numeum, Cinov, Afnum... L'industrie numérique française sert les rangs pour peser sur les programmes…

2 jours ago