L’imagination des fraudeurs rapporte 146,796 millions d’euros

Régulations

Silvio Berlusconi qui tente de planquer son argent à l’étranger et la police
qui menace les internautes qui téléchargent des fichiers Mp3 : l’imagination des
« phishers » ne connaît pas de limites, et rapporte gros

L’imagination des fraudeurs sur Internet est sans limites et sait s’adapter à l’actualité.

En Italie, leur dernière trouvaille a alerté l’ensemble de la presse et la police est sur les dents. Des milliers d’Italiens ont en effet reçu un mail signé par un soit-disant officier de police, le capitaine Prisco Mazzi. Il intime les coupables d’avoir illégalement téléchargé de la musique sur le net, de remplir une déclaration comme quoi ils renoncent à ces pratiques honteuses, sous peine de poursuites. Ladite déclaration est théoriquement contenue dans un fichier zippé, joint au mail. En réalité, ce fichier contiendrait un virus destiné à capter l’identité de l’internaute, explique Il corriere della sera du 17 mai.

Il s’agirait de Win32/TrojanDownloader.Nurech.NAT, un “trojan” et l’attaque proviendrait de la Corée du sud. Et, bien que la langue et les clauses juridiques du message soient « grotesques » note la Repubblica du 16 mai, certains s’y laissent prendre, déplore le quotidien, qui invite les Internautes à faire circuler l’information.

Fraude cyberlusconienne

Autre exemple, cité par la Repubblica : sur le modèle des appels au secours des hommes politiques soit disant persécutés en Afrique, un mail ?à l’anglais plus qu’approximatif ? circule actuellement de l’autre coté des Alpes : il émanerait de Silvio Berlusconi soi même, qui, persécuté par le gouvernement italien, chercherait des aides pour faire transiter de l’argent à l’étranger.

Le tout prêterait à rire, si la recette ne continuait pas à fonctionner d’après un rapport de FBI sur la cybercriminalité, cité par le www.punto-informatico.it. En 2006, propositions commerciales bidon et menaces diverses auraient rapporté à leurs auteurs 198,4 millions de dollars, soit 146,796 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur