Pour gérer vos consentements :
Categories: Logiciels

L'impact du Ballot Screen sur le marché des navigateurs reste à confirmer

Firefox est-il en train de détrôner Internet Explorer? Au contraire, celui-ci reprendrait-il du poil de la bête après des mois de chute? La soudaine modification des résultats de StatCounter dans la journée du 1er avril nous a mis dans l’embarras. Dans la matinée, les courbes de l’analyste sur le marché européen montraient le navigateur de Mozilla au meilleur de sa forme sur le point de rattraper celui de Microsoft. L’après-midi, c’est l’inverse qui se produisait, remettant totalement en cause notre analyse de l’impact du Ballot Screen sur la carrière d’Internet Explorer. Un poisson d’avril de la part des applications de calcul de StatCounter?

Nous avons donc cherché à éclaircir ce mystère d’autant que la dernière tendance persiste. Dans la matinée de ce vendredi 2 avril, IE conserve 45,83% de part de marché (un léger mieux comparé aux 45,32% de début mars) tandis que Firefox perd du terrain : 37,75% contre 38,28% un mois plus tôt. Tout aussi surprenant, Google Chrome suit une courbe descendante à 7% contre 7,36% précédemment. Safari l’imite (3,48% contre 3,76%). Il n’y a guère qu’Opera qui semble bénéficier de l’écran de choix de navigation imposé par la Commission européenne à Windows. Le navigateur norvégien évolue de 4,32% en mars à 4,69% en avril.

Que disent les autres sites de mesures d’audience? Pas grand-chose pour l’heure. Contrairement à StatCounter, qui affiche ses résultats en quasi temps réel, ses confrères observent une période de rétention des données qui ne nous permettent pas d’avoir les résultats sur mars, premier mois complet après la mise en œuvre du Ballot Screen, tant chez NetMarketShare que w3schools.com ou AT Internet Institute.

De son côté, Mozilla a décidé de reporter ses propres statistiques en lançant son premier rapport trimestriel. Lequel s’appuie sur un ensemble de sources en lignes : StatCounter, Quantcast, Net Applications (NetMarketShare) et Gemius. Le rapport indique que, sur le premier trimestre 2010, Firefox est utilisé par environ 350 millions de personnes dans le monde et que l’Europe constitue son premier marché avec 39,2% suivi du continent Sud-américain (31,4%), Africain (29,7%), océanique (28,7%), asiatique (26,6%) et, enfin, Nord américain (26%).

Hélas, au-delà des cas russe (+20%) et de quelques autres pays, le document n’offre aucune analyse précise sur la tendance d’adoption de Firefox ces derniers temps. Il faudra donc patienter encore un peu pour vérifier l’impact du Ballot Screen sur le marché des navigateurs en Europe.

Recent Posts

5 chiffres du marché de l’emploi cadre dans l’informatique

Métiers, secteurs, volumes d'offres... Le point, à partir des données de l'Apec, sur quelques indicateurs…

2 jours ago

Serverless : comment Airbus a développé son app de tracking W@y Oversize

Airbus a mis en place Squid, une équipe spécialisée qui a créé un pipeline de…

2 jours ago

Open Web Search : vers un Google européen ?

En gestation depuis 2019, le projet Open Web Search se lance officiellement, à l'appui d'un…

2 jours ago

Java 19 : 7 améliorations pour les développeurs

Des modèles étendus d'enregistrement au portage sur Linux/RISC-V, Java 19 est pensé pour renforcer le…

2 jours ago

Adrien Vandeweeghe prend la direction de Trellix en France

Le nouveau directeur de Trellix a pour mission de développer commercialement la filiale française, dont…

2 jours ago

Mainframe : une initiative de modernisation à la Fondation Linux

L'Open Mainframe Project dédie un groupe de travail à la question de la modernisation. La…

2 jours ago