Pour gérer vos consentements :
Categories: Poste de travail

L’informatique cliente reste un moteur pour Dell et HP

Quel poids pour le hardware à l’ère du « défini par logiciel » ? D’après les dernières données de Gartner, il reste supérieur à celui du software dans les dépenses IT mondiales.

Cela semble se vérifier chez deux vétérans du secteur : Dell et HP. En tout cas au vu de leurs derniers résultats annuels. Y compris quand on les compare à ceux de VMware et de HPE, sociétés qui se sont respectivement émancipées du premier et du second.

Dans l’absolu, il n’est pas facile de lire entre les lignes. Logiciel et matériel tendent à se confondre en « produits », voire « services » dans le cadre des ventes liées. Et les modèles de paiement échelonné – l’abonnement en tête de liste – compliquent un peu plus la donne.

On s’intéressera ici au chiffre d’affaires et au résultat opérationnel. Deux indicateurs susceptibles de donner une idée du poids du hardware dans l’activité de Dell et de HP. Ou en tout cas, plus sûrement, de l’informatique cliente.

Dell : 61 Md$ de revenus pour l’informatique cliente…

Sur son dernier exercice, achevé le 28 janvier 2022, Dell annonce un chiffre d’affaire de 101,197 Md$ (+17 % sur un an). Il le segmente sur deux plans. D’une part, les produits, qui dégagent 79,83 Md$ (+18 %) et les services, qui engendrent 21,367 B$ (+13 %). De l’autre, trois segments d’activité :

– Informatique cliente : 61,464 Md$ (+27 %), dont 45,576 Md$ pour la partie entreprises (+29 %) et 15,888 Md$ pour la partie grand public (+23 %)

– Infrastructure : 34,366 Md$ (+4 %), dont 16,465 Md$ pour le stockage (stable) et 17,901 Md$ pour les serveurs et le réseau (+8 %)

– « Autres » : environ 5 Md$

Dell communique un résultat opérationnel global de 4,659 Md$ (+26 %, incluant coût des ventes, R&D, dépenses commerciales/marketing et frais administratif). Les valeurs qu’il annonce par segment ne comprennent que le coût des ventes. Elles s’élèvent à 4,365 Md$ (+31 %) pour la partie client et 3,736 Md$ (stable) pour la partie serveur.

… et une plus grande rentabilité que VMware

Jusqu’au 3e trimestre de son année fiscale (achevé en octobre 2021), Dell incluait VMware dans un segment à part. Conséquence de la scission entérinée le 1er novembre 2021, VMware publie depuis lors séparément ses résultats, avec un calendrier aligné sur celui de Dell.

Sur l’année fiscale, le C. A. s’est élevé à 12,85 Md$. Dans le détail, 3,128 Md$ pour les licences, 3,205 Md$ pour les abonnements et 6,518 Md$ pour les services. On aura noté deux autres éléments. D’un côté, les revenus perçus, mais pas encore comptabilisés (10,866 Md$ au 29 avril 2022, date de clôture du 1er trimestre fiscal 2023). De l’autre, ceux que VMware est assuré de percevoir dans le cadre d’offres sur engagement (11,556 Md$).

Dans l’absolu, le chiffre d’affaires de l’informatique cliente chez Dell équivaut donc à cinq fois le chiffre d’affaires global de VMware. Quant au résultat opérationnel de VMware, il ressort à 2,387 Md$, soit presque deux fois moins que celui de l’informatique cliente chez Dell.

On précisera que Dell inclut la revente de solutions VMware dans son segment « autres ». Lequel accuse une perte d’exploitation d’environ 300 M$.

HP : 44 Md$ de revenus pour l’informatique cliente…

Chez HP, le dernier exercice s’est achevé le 30 octobre 2021. Le groupe a dégagé 63,487 Md$ de revenus (+12 %), dont 43,539 Md$ pour l’informatique cliente (+11 %) et 20,128 Md$ pour les solutions d’impression.

Sur la partie informatique cliente, les ordinateurs portables dégagent 30,522 Md$ (+22 %). Les fixes, 9,381 Md$ (-4 %). Les stations de travail, 1,669 Md$ (-8 %).
Sur la partie impression, les consommables dégagent 12,632 Md$ (+9 %). Les ventes d’équipements aux entreprises, 4,209 Md$ (+19 %). Celles au grand public, 3,287 Md$ (+31 %).

Le résultat opérationnel global ressort à 5,302 Md$. En y ajoutant notamment l’amortissement et les charges de restructuration, ceux de l’informatique cliente et des solutions d’impression atteignent respectivement 3,101 (+34 %) et 3,636 Md$ (+46 %).

… et une plus grande rentabilité que HPE

HPE est sur le même calendrier fiscal. Son C. A. annuel se monte à 27,784 Md$ (+3 %). Réparti essentiellement ainsi : 12,292 Md$ pour le compute (stable), 3,188 Md$ pour le HPC et l’IA (+3 %), 4,763 Md$ pour le stockage (+2 %) et 3,297 Md$ pour l’edge (+2 %).

Le résultat d’exploitation global est de 1,132 Md$ (vs perte de 329 M$ un an plus tôt). Segment par segment, on est à 1,326 Md$ pour le compute, 234M$ pour le HPC et l’IA, 778 M$ pour le stockage, 500 M$ pour l’edge, 390 M$ pour les services financiers et 95 M$ de perte pour le « reste ».

Que retenir. En particulier, que le chiffre d’affaires de HP est plus du double de celui de HPE. Et que le premier fait près de cinq fois le résultat opérationnel du second.

Photo d’illustration ©

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago