Quand on est à la recherche d’un emploi, il est parfois utile d’avoir des conseils ou d’être accompagné dans ses démarches. LinkedIn vient d’ouvrir discrètement un service de mentorat permettant à des chercheurs d’emploi d’entrer en contact avec des mentors, capables de répondre à leurs questions et de leur prodiguer des conseils.

Concrètement, le réseau social professionnel identifie les mentors potentiels et les personnes qui cherchent un référent dans un domaine spécifique (type d’entreprise, gestion de carrière, profession, etc). Les mentors remplissent un formulaire pour indiquer des options de préférences comme le souhait d’aider des gens de son réseau (1er et 2nd niveau), de sa région ou de sa formation (école, université). Hari Srinivasan, responsable des produits d’identité chez LinkedIn, souligne que les critères de préférence seront élargis dans les prochains mois, afin que tout le monde puisse apporter sa contribution.

Le chercheur de conseil ou d’aide devra indiquer son ou ses sujets de prédilection. LinkedIn propose alors des options de préférence comme la localisation, la formation, etc. afin d’affiner la recherche. L’utilisateur peut également faire le choix de faire une recherche généraliste sur l’ensemble du réseau social (500 millions d’utilisateurs).

Un service gratuit qui pose des questions

Ce service a été testé le mois dernier. LinkedIn l’ouvre aujourd’hui pour les utilisateurs de San Francisco et d’Australie, souligne le responsable. Cette offre est gratuite et ouverte à tous. LinkedIn veut prendre pied dans un secteur encore balbutiant, le mentorat professionnel. Certains services de coaching de carrière comme Betterup ou Everwise existent, mais ils sont payants et plus formels. Un autre service, baptisé Out of Office Hours, se focalise sur les métiers de la tech dans la Silicon Valley. L’idée est de délivrer des conseils et de l’aide en dehors des heures de bureau, par des spécialistes dans différents domaines (investisseurs, designers, développeurs, etc.).

Avec ce nouveau service, LinkedIn espère un plus grand engagement des utilisateurs à passer par sas plateforme pour trouver un emploi. Par ailleurs, le site pourra pousser son offre de formation via Lynda.com ou LinkedIn Learning. Pour autant, quelques questions se posent sur le service : y a-t-il une limite à la demande d’aide ? Y a-t-il suffisamment de mentors dans la base de LinkedIn ? Est-ce que le réseau social prévoit d’introduire des primes pour susciter l’intérêt des mentors ? Avec la gratuité, LinkedIn risque de crouler sous les demandes de mentorat sans avoir suffisamment de répondants.

A lire aussi :

LinkedIn veut bloquer le siphonnage massif de ses données

Avec Iris et Oncall, LinkedIn automatise la réponse aux pannes

Recent Posts

LastPass : la sécurité malgré les trackers ?

Pointé du doigt pour l'usage de modules de suivi dans son application Android, LastPass se…

16 heures ago

5G : HPE Open RAN Solution Stack est dévoilé

Le groupe HPE ambitionne d’ouvrir la voie au déploiement à grande échelle de spécifications RAN…

18 heures ago

Darkside et Defray : des ransomwares sur ESXi

CrowdStrike attire l'attention sur Darkside et Defray, deux ransomwares qui ciblent les serveurs VMware ESXi.

19 heures ago

APOLLO : quand l’IA vient en aide à l’IA

Google Research a développé APOLLO, framework destiné à optimiser la conception des puces dédiées à…

22 heures ago

Voitures électriques : Huawei va-t-il se convertir en constructeur ?

L'agence de presse Reuters affirme que Huawei serait en passe de se lancer dans la…

4 jours ago

IA et Data : 10 métiers qui rappportent le plus en France

Quels sont les métiers dédiés à l’intelligence artificielle (IA) et aux données, dont les rémunérations…

4 jours ago