L'Inra recrute 22 informaticiens : si vous vous mettiez au vert?

Logiciels

L’Institut connaît une explosion de ses activités. Pour refondre son informatique, il réserve 22 postes d’informaticiens sur les 220 recrutements planifiés 2010. Dossier à déposer jusqu’au 23 mars !

Attention : plus que deux jours pour postuler ! L’Institut national de la recherche agronomique a lancé une large campagne de recrutement national. En effet, la recherche en biologie (ou science du vivant) nécessite d’être renforcée. Les besoins scientifiques augmentent, et les profils de chercheurs aguerris ne courent pas forcément les rues.

La QOF et l’intérêt des projets ?

Plus ardu, le recrutement d’informaticiens, généralement mieux rémunérés dans le secteur privé sont aussi difficiles à séduire. Toutefois, le vert est tendance, et certains privilégieront peut-être la QoF (quality of life) et l’intérêt des projets. Car, la situation qui nécessite également le recours à plus d’informaticiens.

« Dans le cadre de la “modélisation in silico“ [NDLR : sur ordinateur], plutôt qu’in vitro ou in vivo, l’Inra a besoin de programmeurs afin de numériser les modèles biologiques conçus et expliqués par les chercheurs», explique Richard Delécolle, chargé de mission à la direction des ressources humaines de l’Institut.

richarddelecolle_inra_170310_.jpg

« Par ailleurs, des disciplines comme la génomique ou encore les banques de données environnementales génèrent des avalanches de données, toujours plus conséquentes avec la multiplication des images et des vidéos.»

C’est pourquoi l’Inra doit améliorer et moderniser la gestion de son système d’information scientifique et renforcer l’analyse statistique et les métiers du calcul numérique. Or, selon son organisation, l’institut regroupe ces deux métiers dans la branche informatique.

Des postes à pouvoir sur 20 établissements régionaux

Objectifs : faire monter en compétences les informaticiens et statisticiens (550 employés identifiés sur les 8 500 titulaires), refondre le système d’information de gestion pour déployer une réelle politique de gouvernance (Finances, RH, produits, activités…), et réaménager les systèmes informatiques scientifiques. Les parcs hétérogènes seront harmonisés, sécurisés et mutualisés, afin d’améliorer la collaboration et la communication au sein de l’institut. D’où la nécessité de recruter des informaticiens sur les 20 établissements répartis sur le territoire.

«Ce recrutement passe par un concours de la Fonction Publique et concerne 22 profils avec un niveau requis l’entrée de bac à bac +5 ou +7, selon des postes à pourvoir. Un dossier de candidature doit être rempli et déposé selon le poste souhaité [NDLR www.inra.fr, jusqu’au 23 mars !]. Après évaluation, par la commission d’admissibilité, les candidats passeront à l’oral une évaluation devant un jury pendant 25 à 30 minutes», précise Richard Delécolle.

Bien entendu, les salaires sont ceux de la fonction publique. Avec les avantages sociaux rattachés, et réellement 35 heures par semaines… En revanche, « Un décret de 1971 prévoit une prime spéciale ces personnels, liée à la demande de spécialisation. Bien que cela ne soit pas rédhibitoire, des connaissances en lien avec la recherche ou la biologie seront très appréciées. Ainsi qu’une réelle capacité de travailler en équipe » souligne Richard Delécolle.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur