L’INRIA veut promouvoir plus largement le logiciel libre

Logiciels

Avec la création du CIRILL, l’INRIA veut proposer un lieu de rencontre pour tous les acteurs de la chaine de l’innovation intéressés par l’open source.

Bruno Sportisse, directeur du transfert et de l’innovation à l’INRIA, est revenu avec nous sur les annonces faites à l’occasion de l’Open World Forum 2009.

L’INRIA est un acteur très investi dans le monde du logiciel libre : développement du navigateur web Amaya et de la plate-forme de recherche en modélisation 3D Graphite, participation aux consortiums ObjectWeb (OW2) et Scilab, définition de la famille de licences open source CeCILL, etc.

Plus de 300 logiciels libres sont aujourd’hui diffusés par les équipes-projets de l’INRIA. « Nous sommes convaincus que la France dispose d’un milieu fertile pour le logiciel libre », confirme Michel Cosnard, président-directeur général de l’INRIA.

Cet établissement public renouvelle son soutien au monde du logiciel libre et lance le CIRILL (Centre d’Innovation et de Recherche sur le Logiciel Libre). Ce projet porté par Roberto Di Cosmo servira de point de rencontre pour l’ensemble des acteurs souhaitant combiner recherche, innovation et logiciels libres. Il pourrait ainsi devenir un élément de référence pour la recherche et le développement de logiciels libres.

« Le CIRILL est un lieu d’accueil qui se caractérise par son esprit d’ouverture vers les autres acteurs de la recherche », précise Bruno Sportisse. Le CIRILL accueillera également des projets industriels ce qui lui conférera une dimension indéniablement pratique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur