L’Intel Atom adapté au monde des serveurs

Réseaux

L’idée de Supermicro est bonne, mais son offre reste perfectible.

Supermicro lance une plate-forme serveur basée sur des processeurs Intel Atom. Elle profitera de la faible consommation de ces puces. L’ensemble sera donc très apprécié dans les centres informatiques, en particulier pour les serveurs web classiques, qui ne nécessitent ni une très large puissance, ni un système de stockage évolué.

“Apporter les avantages de la basse consommation énergétique des processeurs Atom au marché de l’application serveur dote nos clients de solutions silencieuses et économiques qui fournissent une flexibilité d’extension et des capacités de stockage jusqu’alors inatteignables avec des solutions Atom”, déclare Charles Liang, président et CEO de Supermicro.

La carte mère X7SLA-L adopte un processeur monocœur Atom 230 cadencé à 1,6 GHz (consommation de 4 W). Elle accepte un maximum de 2 Go de DDR2 et propose un connecteur Ethernet Gigabit. Les quatre ports Serial ATA supporteront le RAID 0, 1, 5 et 10. La carte mère X7SLA-H se veut plus performante : processeur bicœur Atom 330 cadencé à 1,6 GHz (consommation de 8 W) et deux connecteurs Ethernet Gigabit.

Supermicro distribue deux racks dédiés à ces solutions. Le SuperServer 5015A accueillera deux disques durs. Malheureusement, ils ne seront pas extractibles à chaud. Plus évolué, le SuperServer 5035A propose quatre emplacements pour des disques durs extractibles à chaud. Toutefois, l’alimentation d’une puissance de 300 W semble largement surdimensionnée. Le constructeur devra donc (légèrement) revoir ses offres s’il souhaite convaincre les hébergeurs et les responsables de datacenters.

supermicro.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur