Linux 3.2 débute l’année 2012… en mettant le turbo

LogicielsOpen Source

Systèmes de fichiers, pile réseau, gestion des processus : la nouvelle version du noyau Linux apporte de multiples nouveautés qui permettront d’améliorer les performances des machines.

Linus Torvalds vient de lever le voile sur la mouture 3.2 du noyau Linux. Ce kernel est au cœur de toutes les distributions Linux (et elles sont nombreuses). Autant dire qu’il s’agit d’un projet open source hautement stratégique.

L’annonce de Linus Torvalds se veut plutôt laconique. Et pourtant, les nouveautés sont nombreuses et ne se bornent aucunement à l’introduction ou à la mise à jour de pilotes. L’ordonnanceur CFS sera ainsi en mesure de mieux contrôler la puissance processeur attribuée à chaque tâche, via un procédé avancé de contrôle de la bande passante processeur.

Les opérations de chiffrement sont également en progrès, avec des implémentations du SHA-1, du Blowfish et du Twofish optimisées pour les processeurs x86 64 bits, ou encore l’utilisation du générateur de nombres aléatoires intégré aux dernières puces Ivy Bridge d’Intel.

Des entrées sorties accélérées

La pile TCP a été remaniée. Plus rapide, elle sera aussi capable d’adapter son débit de transmission aux capacités des équipements réseau auquel elle s’adresse (routeur, serveur…). Une approche novatrice.

Du côté des systèmes de fichiers, l’ext4 pourra plus aisément allouer des blocs de grande taille sur le disque, ce qui se traduira par des performances en hausse lors de la manipulation de fichiers massifs. Le système de fichiers Btrfs se montrera pour sa part plus solide que précédemment.

Enfin, le système de fichiers CIFS (qui permet d’accéder aux partages Windows) a connu une importante refonte, qui se traduira par de meilleures performances.

Crédit photo : © Larry Ewing & Simon Budig


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur