Linux 3.6 : systèmes de fichiers, mobilité et réseaux

LogicielsOpen Source
Linux 3.6 btrfs smbv2 mobilite © Jan Martin Will - Shutterstock

La mouture 3.6 du noyau Linux met l’accent sur le système de fichiers Btrfs, apporte une fonctionnalité de mise en veille hybride, et introduit le support du protocole SMBv2.

Ce week-end, Linus Torvalds a présenté la version 3.6 du noyau Linux.

Elle propose de multiples nouveautés, en particulier pour le système de fichiers Btrfs (développé par Oracle) :

  • gestion des quotas pour les sous-volumes et groupes, permettant ainsi de répartir plus finement l’espace disque ;
  • possibilité de stocker les différences entre deux ‘snapshots’ dans un fichier, afin de réduire la taille des sauvegardes ;
  • support des clones de fichiers à travers les sous-volumes, afin de réduire l’espace disque utilisé.

Notez également l’amélioration des quotas sur les partitions formatées en ext4. Leur gestion est maintenant enfouie plus profondément au cœur du système de fichiers.

Une mise en veille hybride

Les utilisateurs de Windows Vista et Windows 7 connaissent bien la fonctionnalité de veille hybride. Elle est maintenant accessible sous Linux.

Lors de la mise en sommeil de l’ordinateur, les données sont stockées à la fois en mémoire et sur le disque dur. La mise en veille est d’une durée similaire à celle du mode hibernation.

Toutefois, si la machine dispose encore de batterie lors de sa remise en route, cette dernière s’effectue depuis la mémoire, et non plus depuis le disque dur. Ceci se traduit par une sortie de veille quasi instantanée.

Autre avancée pour les utilisateurs mobiles, la capacité de couper l’énergie des périphériques PCI Express.

Du réseau et encore du réseau

Le support, côté client, du processus TCP “Fast Open” permet d’améliorer les transactions réseau. Le temps de chargement des pages web, par exemple, peut ainsi être grandement réduit (parfois jusqu’à 40 %).

Le protocole réseau SMBv2 est également de la partie. Il est équivalent à la technique de partage de fichiers utilisée par Microsoft depuis l’arrivée de Windows Vista. Il apporte de meilleures performances et un niveau de sécurité amélioré.

Enfin, pour les utilisateurs de la virtualisation, une interface permet d’accéder au matériel directement depuis un hyperviseur. Nous pensons bien évidemment ici aux cartes réseau, mais aussi aux cartes graphiques.

Notez que cette technique permettra potentiellement de créer des pilotes dans l’espace utilisateur de l’OS, et ce avec d’excellentes performances.

Du neuf pour la version 3.7

Certaines particularités du noyau 3.7 sont d’ores et déjà connues. Les puces ARM seront à la fête, avec un support de l’architecture 64 bits, mais aussi de l’hyperviseur Xen pour les Cortex-A15.

Notez que le pilote dédié aux solutions graphiques d’Intel devrait également être refondu dans Linux 3.7.

Crédit photo : © Jan Martin Will – Shutterstock


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Solutions Linux / Open Source 2012 : regain de vitalité pour les communautés


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur