Linux : Fortinet est accusé de violer la GPL

Régulations

L’association GPL-Violations.org obtient une injonction préliminaire à l’encontre de l’éditeur de solutions de sécurité Fortinet. Celui-ci ne respecterait pas les conditions de la GPL alors que du code source soumis à cette licence serait largement exploité au sein de ses appliances

Coup dur pour l’éditeur de solutions de sécurité Fortinet. A peine une année après avoir levé 50 millions de dollars, Fortinet se voit interdire temporairement la distribution de ses équipements. Cette sanction, ordonnée par un tribunal allemand, répond au non respect de la licence GPL. Elle sera effective tant que l’éditeur ne se pliera pas aux règles du monde « open source ». En effet, selon l’organisation GPL-Violations.org, le système d’exploitation « FortiOS » qui équipe les ‘appliances’ Fortinet (Firewall, IPS, Antivirus…), utiliserait de nombreux composants soumis à la GPL ainsi qu’un noyau Linux, également soumis à cette licence. Dans un communiqué, Harald Welte, fondateur du collectif « GPL-Violations » et développeur du noyau Linux, explique que Fortinet aurait également tenté de « camoufler » cette infraction en chiffrant certains codes binaires développés à partir de codes source sous licence GPL. Il est fort probable que d’autres éditeurs qui fondent leurs équipements sur des composants « open source », et qui ne respectent les conditions de la licence GPL, soient poursuivis dans les prochains mois. Affaire à suivre… http://gpl-violations.org/news/20050414 ? ction.html Le communiqué de GPL-Violations.org

à cette adresse (*) pour Vulnerabilite.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur