Linux : l'Ubuntu conquiert de nouveaux marchés

Logiciels

On croyait le système d’exploitation Ubuntu dédié au seul marché de la bureautique… à tort. Il s’attaque maintenant à d’autres secteurs : ultra portables, serveurs et électronique embarquée

Rien ne semble résister à la distribution Linux Ubuntu. Aujourd’hui, cette dernière ne se limite plus au seul marché des postes de travail classiques.

Premier exemple, l’intégrateur Van Der Led (Pays Bas), l’utilise pour son ultra-portable Jisus . Ce dernier s’architecture autour d’un processeur basé sur l’architecture MIPS64, le Loongson 2F, cadencé à 1 GHz. Le reste des composants comprend 512 Mo de DDR2 PC2-5300 (à 667 MHz) et un disque dur flash de 4 Go. L’affichage est confié à un écran de 8,9 pouces (22,6 cm) d’une résolution de 800 x 480 points.

L’Ubuntu pourrait également se voir prochainement certifiée par Sun Microsystems . Elle serait alors officiellement compatible avec les serveurs AMD de la firme et deviendrait un concurrent sérieux pour Red Hat et Novell. Il est probable cependant que cette certification ne touche que la mouture Ubuntu Server Edition de ce système d’exploitation.

Plus étonnant, le constructeur Ampro va livrer une distribution Linux basée sur Ubuntu avec ses cartes mères embarquées. L’Ampro Embedded Linux (AEL) utilisera un noyau Linux spécifique (temps réel ou non, au choix), qui pilotera une Ubuntu 7.10. Électronique embarquée oblige, l’offre graphique sera adaptée aux machines disposant de peu de ressources. Le framework applicatif se montrera identique à celui popularisé par les Tablet PC Nokia, et le navigateur sera un dérivé de Mozilla Firefox.

Toutes ces annonces auront à terme un impact important sur ce système d’exploitation. En augmentant le nombre d’utilisateurs et la variété des produits sur lequel il fonctionne, il gagnera en stabilité et en portabilité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur