Linux : l’Ubuntu fête ses cinq ans !

Logiciels

La plus célèbre des distributions Linux desktop vient de souffler sa cinquième bougie. A la veille de la sortie de Karmic Koala.

La distribution Linux open source Ubuntu est apparue il y a tout juste cinq ans. Basée sur le projet Debian et menée par Mark Shuttleworth, elle visait initialement le marché desktop. De nombreuses innovations furent intégrées à chaque nouvelle version. De plus, au fil du temps, une véritable stratégie produit se dessine.

L’aventure commence avec l’Ubuntu 4.10 « Warty Warthog », dévoilée le 20 octobre 2004. Elle se démarque par la présence d’un Live CD dédié à l’architecture x86 32 bits, lequel permet aux curieux de tester cette distribution sans devoir l’installer au préalable. Pour le reste, la Warty Warthog est disponible en moutures x86 32 bits, x86 64 bits et PowerPC.

Ubuntu 5 : le monde desktop en ligne de mire

La série 5 permet de déployer de nouvelles offres. La 5.04 « Hoary Hedgehog » (8 avril 2005) introduit des Live CD pour les trois plates-formes processeur supportées. C’est avec cette version que la mouture KDE (Kubuntu) fait son entrée. Avec l’Ubuntu 5.10 « Breezy Badger » (13 octobre 2005), un nouveau média permet aussi bien le test que l’installation de l’OS. Notez que cette version est également accessible en mouture serveur et dans une livrée destinée au monde de l’éducation, l’Edubuntu.

Ubuntu 6 : entreprises et serveurs

La série 6 se concentre sur la stabilisation du projet. Pour la mouture desktop, les médias d’installation classiques disparaissent au profit du nouveau modèle mixte (‘live et installation’). Le premier juin 2006, une nouvelle étape est franchie avec la sortie de l’Ubuntu 6.06 LTS « Dapper Drake », une version disposant d’une durée de support allongée. Une architecture serveur est également ajoutée, le SPARC. La mouture 6.10 « Edgy Eft » suivra le 26 octobre 2006.

Ubuntu 7 : un retour aux sources

La série 7 permet au projet de se recentrer sur ses fondamentaux, c’est-à-dire le monde des processeurs x86. Avec la 7.04 « Feisty Fawn » (19 avril 2007), la plate-forme PowerPC est purement et simplement abandonnée. Le SPARC fera sa dernière apparition au sein de la mouture 7.10 « Gutsy Gibbon » (18 octobre 2007). Une nouvelle offre en profitera pour pointer son nez : l’Ubuntu JeOS (Just enough Operating System), une distribution minimaliste qui sera très utile dans le monde des appliances virtuelles.

Ubuntu 8 et 9 : une phase de stabilisation ?

Le projet se stabilise avec les Ubuntu 8.04 LTS « Hardy Heron » (24 avril 2008), 8.10 « Intrepid Ibex » (30 octobre 2008) et 9.04 « Jaunty Jackalope » (23 avril 2009). Chaque nouvelle version met l’accent sur la vitesse de fonctionnement, l’optimisation du code et la suppression des bogues. L’Ubuntu 9.10 « Karmic Koala » suivra elle aussi cette voie et devrait être présentée en mouture définitive le 29 octobre prochain.

Aujourd’hui, l’aura de l’Ubuntu est quelque peu assombrie par les projets Fedora et OpenSUSE, eux aussi très dynamiques. Cette distribution n’en reste pas moins un OS majeur du monde Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur