Linux : Novell fait un carton au sein des supercalculateurs

Logiciels

Linux (et tout particulièrement la SLES) règne sur le monde des clusters. Une bonne nouvelle pour Novell.

Le marché des supercalculateurs n’est certes pas suffisant pour assurer le succès d’un constructeur ou d’un éditeur, mais il convient d’admettre qu’il reste excellent en terme d’image de marque.

Novell dévoile ainsi que les systèmes d’exploitation Linux sont utilisés sur environ 85 %

des supercalculateurs du TOP500 des ordinateurs les plus rapides de la planète. Parmi les dix premiers, neuf utilisent Linux, dont six la distribution de Novell, la SuSE Linux Enterprise Server (SLES). Un beau succès pour la compagnie, qui équipe ainsi les plus gros supercalculateurs américains et européens.

« Les supercalculateurs contribuent à repousser les frontières de la science et la connaissance dans le monde entier et SUSE Linux Enterprise Server de Novell a été choisi, à juste titre, comme système d’exploitation optimal pour animer beaucoup de ces environnements HPC », constate Holger Dyroff, vice-président développement commercial de Novell. « Linux est devenu le système d’exploitation HPC privilégié, grâce à son évolutivité et ses performances, sa similarité avec UNIX et la vaste gamme de logicielsopen sourceet d’outils de développement disponibles. »

Pour information, le prochain classement du TOP500 sera dévoilé lors de l’International Supercomputing Conference 2010, qui se tiendra du 30 mai au 3 juin à Hambourg, en Allemagne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur