Linux openSUSE 11.0 : un bon cru

Logiciels

Nous l’avons essayée pour vous…

La distribution Linux communautaire openSUSE 11.0 est sortie il y a quelques jours. Elle adopte un noyau récent (le 2.6.25), PulseAudio et les environnements graphiques Gnome 2.22.1, KDE 4.0.4, KDE 3.5.9 et XFCE 4.4.2. Rien que du neuf !

Du côté des logiciels, OpenOffice.org et Firefox sont disponibles en versions 2.4.0 et 3.0 (après mise à jour). C’est le dérivé amélioré par Novell d’OpenOffice.org qui est fourni : il ouvrira sans problème les fichiers issus de Microsoft Office 2007.

Nous avons installé et testé cette distribution Linux. Notez que c’est l’environnement de bureau Gnome qui vous sera proposé par défaut. La qualité du thème offert est dans la moyenne, c’est-à-dire un peu meilleure qu’avec l’Ubuntu, mais moins bonne qu’avec la Fedora.

Un ensemble qui tient la route

L’installeur YaST a été entièrement réécrit. Bonne nouvelle, il est très rapide. Le concept d’images permet de réduire le nombre de paquets logiciels à traiter. De plus, ces derniers sont maintenant compressés en LZMA et non plus avec Bzip2. Selon les développeurs, le gain en terme de temps de traitement est significatif.

Dans la pratique, une installation complète avec l’environnement Gnome prend une vingtaine de minutes, ce qui – sur notre machine de test – est un record. Comparée aux autres distributions Linux communautaires (Fedora et Ubuntu), la mise en route du système demeure toutefois un peu rustique.

À contrario, YaST et SaX permettent de configurer les différents éléments de l’OS de façon poussée. C’est indéniablement un plus de cette distribution. Le menu spécialisé (slab) de Gnome est un peu déroutant, mais réellement pratique. Enfin, les effets graphiques sont particulièrement bien gérés.

Du côté des dépôts logiciels, l’offre de base est clairement séparée entre les logiciels libres et les outils propriétaires. Aucun risque de confusion de ce côté. Au besoin, il est possible d’ajouter des dépôts pour les pilotes graphiques ATI/Nvidia, pour le lecteur multimédia VideoLan et pour les paquets logiciels en provenance du BuildService.

opensuse11_a.jpg

Les choix de Novell sont mis à avant

L’openSUSE 11.0 fait la part belle aux technologies de Novell. Mono et ses applications majeures sont présents : Banshee (lecteur audio/vidéo), Beagle (indexation de fichiers), F-Spot (gestion de photos), Gnome Do (lanceur intelligent), Tasque (gestion des tâches), Tomboy (prise de notes), etc. La partie virtualisation est également soignée. Un outil exclusif permet ainsi de mettre en place l’hyperviseur Xen en quelques clics de souris. C’est une excellente idée. De même, VirtualBox OSE (open source edition) fait partie du dépôt de base. Les modules destinés au noyau Linux sont présents et mis à jour avec soin. Le risque de se retrouver avec un VirtualBox non fonctionnel suite à une mise à jour du noyau est donc quasi nul. Les modules pour VMware et Qemu sont eux aussi fournis en standard.

Nous regrettons toutefois que certaines applications non libres soient encore installées par défaut, d’autant plus que des équivalents open source existent. C’est le cas du lecteur Flash, de Java et de RealPlayer.

L’openSUSE 11.0 peut être téléchargée ici, en version x86 (32 bits ou 64 bits) et PowerPC. Un « Live-CD » permet de tester (et d’installer) cette distribution Linux. La mouture DVD comprend la plupart des langues de base, dont le français. Il ne vous sera donc pas utile de télécharger le CD comprenant les langues complémentaires.

opensuse11_b.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur