Linux : où en est IBM sur le desktop Linux ?

Régulations

En janvier 2004, Sam Palmisano incitait ses employés à adopter massivement Linux. Un an après, silence sur la migration d’IBM vers les clients Linux?

Un mémo de Sam Palmisano, révélé en janvier 2004, avait fait grand bruit. Le CEO d’IBM mettait au défi sa compagnie de migrer sur des postes de bureau (

desktop) Linux avant la fin 2005. A cette époque, un autre mémo en provenance de Bob Greenberg, CIO d’IBM, venait confirmer la stratégie des dirigeants de Big Blue : “Notre patron s’est engagé sur l’organisation IT (technologies de l’information), et avec tout IBM, à migrer sur un poste de travail basé sur Linux avant la fin 2005“. Et en matière de client Linux, il s’y connaît Bob Greenberg ! Il est à l’origine d’une initiative interne appelée Open Desktop. “Cela signifie remplacer les outils de productivité, d’accès Web et de visualisation par des équivalents basés sur les standards ouverts“. Et des chiffres précis ont été avancés : à l’époque, il y avait approximativement 15.000 postes Linux chez IBM. Et l’objectif était d’atteindre les 40 à 60.000 postes à fin 2004. Objectif atteint ? La question a été posée à IBM, mais la réponse tarde à venir ! Interrogée par Computerworld, Nancy Kaplan, porte-parole d’IBM, se contente d’indiquer : “Il n’y a rien que nous puissions dire qui soit définitif (?) Il y a des gens qui utilisent Linux, et personne ne leur a demandé d’arrêter“. Etrange langage pour le chantre de Linux et de l’Open Source ! Et de renchérir : “Je ne sais pas s’il y a jamais eu un objectif à 40.000 utilisateurs ; je ne sais pas s’il a 40.000 utilisateurs ! (?) Il n’y a rien de mystérieux, nous utilisons Linux“. Alors ? Il existerait bien chez IBM une version Linux de son client desktop, appelée Client for eBusiness. Elle serait basée sur une distribution de Red Hat Linux, et composée d’Open Office, du navigateur Mozilla, et d’un client Lotus Notes sous émulation Wine Windows ! Seulement voilà, il semblerait que la majorité des applications Web développées en interne par IBM aient été écrites pour Internet Explorer. D’ailleurs, selon des sources internes, IE serait le seul navigateur supporté par le ‘support desk‘ d’IBM ! Mais alors, qui sont les utilisateurs de Linux chez IBM ? Et bien, selon une autre source anonyme citée par Computerworld, ce serait majoritairement des utilisateurs techniques issus du développement ou de la R&D. C’est-à-dire des utilisateurs qui n’ont pas besoin de support ! Alors, où en est la migration d’IBM sur les postes de travail sous Linux ? Il semblerait que ce ne soit pas chez IBM qu’il faille chercher la réponse. Lire notre dossier Spécial Salon Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur