Linux ou Windows: quel cap suivre aujourd’hui?

Réseaux

Dans le monde entier, les skippers généraux, informatiques et financiers se posent cette question Et Le Grand Manitou nous mitraille continuellement d’études très sérieuses… Oui, mais alors?

Les livres blancs, les études ou documents de synthèse ne manquent pas, réalisées par des consultants renommés afin de nous imposer ses produits dans la continuité. Pourtant, des outils performants et pérennes sont aujourd’hui disponibles en ligne et peuvent remplacer avantageusement, du point de vue de la sécurité, des performances et des coûts, les softwares de l’Ancien Monde. L’environnement Serveur Les distributions Linux disponibles, par exemple, chez Red Hat et Novell sont aujourd’hui très faciles à installer et permettent de configurer des serveurs où les 30.000 applications du “Nouveau Monde libre” sont à votre disposition sans contrepartie financière. Les publications Linux sont aussi nombreuses que bien documentées et les jeunes diplômés sont aujourd’hui bien formés à ces nouvelles technologies. Les grands constructeurs IBM, HP, Dell, Sun ont tous intégré Linux à leur offre et la majorité des serveurs présents sur Internet utilisent le logiciel libre Apache sous Linux. Il est vrai que Windows Server, et les nombreux ‘patchs’ (correctifs) qui l’accompagnent chaque jour, permettent de conserver de précieux emplois, dont la mission, s’ils l’acceptent, sera de protéger les utilisateurs des virus et chevaux de Troie et de leur éviter les arrêts de service. On se retrouve un peu au pays des shadoks, qui n’ayant plus rien à pomper, continuent malgré tout leur labeur par peur de ce qui se passerait s’ils s’arrêtaient… L’environnement Client L’appel de la communauté Linux contre Windows préinstallé (environ 130 euros HT prélevés sur chaque machine familiale vendue) semble signer le départ d’une lutte sans merci où le vainqueur reste incertain, sachant que Microsoft a souvent triomphé de ses adversaires d’un moment (CP/M, Wordstar, dBase, Borland, Lotus 123, OS/2, Netware, Netscape…). Même si son principal avantage reste le logiciel vedette Microsoft Office, qui peut sembler plus pratique à ses partisans que son challenger Open Office (gratuit!), un nouvel outil libre permet aujourd’hui de l’utiliser sous Linux en recréant virtuellement et totalement tous les environnements Windows acquis. Ecrit par un mathématicien français chevronné, QEMU (Quick emulator) est téléchargeable sur http://fabrice.bellard.free.fr/qemu/ et vous permettra de faire tourner toutes vos applications Windows sous Linux… Maintenant, si l’environnement XP vous manque, vous pourrez aussi télécharger XPDE sur: http://xpde.com pour ne rien changer à vos habitudes ! Alors, Linux ou Windows? Il est sûr que Linux ne remplacera pas Windows et toutes ses applications phares du jour ou lendemain. En revanche, il ne fait aucun doute que les organisations vont penser sérieusement à s’équiper en serveurs centralisés et connectés à des clients légers inoffensifs afin de sécuriser vraiment leur système d’information tout en baissant les frais de gestion. Finalement, l’histoire est un éternel recommencement et le retour du concept des « minis » proposé par de nouveaux éditeurs est inévitable : www.sun.com, www.novell.com, www.djinux.com,… Thierry Bloch, Intellique, chargé de cours


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur