Linux 3.4 soigne ses performances en environnement serveur

CloudOpen Source
Linux 3.4 soigne ses performances en environnement serveur

Le serveur web Apache se montre plus véloce avec le noyau Linux 3.4 qu’avec ses prédécesseurs. Une bonne raison pour migrer vers cette nouvelle offre ?

Le noyau Linux 3.4 est disponible depuis quelques jours et présente plusieurs nouveautés, comme des pilotes graphiques améliorés, une version plus performante et plus solide du système de fichiers Btrfs et une nouvelle couche de compatibilité 32 bits pour les environnements 64 bits.

Nos confrères de Phoronix ont décidé de mettre ce noyau à l’épreuve face à ses prédécesseurs. Le comparatif met en lice les noyaux Linux 2.6.39, 3.0, 3.1, 3.2, 3.3 et 3.4, sur une base Ubuntu 12.04 LTS.

Apache à l’honneur

Manipulation de fichiers, compilation, encodage vidéo, calcul scientifique, 3D, etc. Nos six kernels restent au coude à coude, même si la mouture 3.4 se place systématiquement dans le peloton de tête.

Toutefois, cette version se distingue lorsqu’elle fait tourner Apache. Le célèbre serveur web fonctionne 6,11 % plus rapidement sous Linux 3.4 que sous Linux 3.3. Il creuse l’écart avec les moutures 3.2 (+6,83 %), 3.1 (+11,71 %), 3.0 (+17,36 %) et 2.6.39 (+6,83 %) du kernel.

Migrer ou attendre ?

Ceux qui ne souhaitent pas compiler eux-mêmes leur noyau devront attendre que les concepteurs d’OS l’adoptent dans leurs offres respectives, ce qui pourrait prendre jusqu’à plusieurs mois. L’opération vaut toutefois la chandelle.

Certes, vos serveurs ne seront pas transformés par cette livrée de Linux, mais la migration vers le noyau 3.4 pourra être intéressante si votre machine dessert un grand nombre de pages statiques… ou si elle fonctionne encore sous Linux 3.0.

Crédit photo : © Martin Bech – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz ITespresso.fr – Connaissez-vous le logiciel libre ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur