Linux : prise en main de la nouvelle Ubuntu 9.04

Logiciels

Ce test exclusif fait le tour de la distribution Linux Ubuntu 9.04. Mini-dossier sur quatre pages

Au chapitre des nouveautés, ne vous attendez pas à des miracles. L’Ubuntu 9.04 stabilise l’existant plus qu’elle n’apporte de véritables changements. Quelques nouveaux outils font toutefois leur apparition. Computer Janitor 1.12.1 fait le ménage dans les paquets logiciels, en enlevant par exemple les librairies qui ne sont plus utilisées. Le créateur de disque de démarrage USB permet, comme son nom l’indique, de générer une clé USB bootable à partir d’un CD de l’Ubuntu. Pratique pour installer l’OS sur un ultraportable économique !

Dernier point, le thème de bureau est plus attractif, mais demeure à notre goût encore un peu trop sombre et austère.

Un temps de démarrage en net progrès

Quid du temps de démarrage de l’Ubuntu 9.04 ? Les développeurs affirment que cette dernière peut atteindre l’écran de connexion en moins de 20 secondes. Toutefois, ces chiffres ne veulent pas dire grand-chose : en effet, il convient aussi d’évaluer le temps d’affichage du bureau et celui lié au chargeur de démarrage.

Nous avons mesuré précisément le temps de démarrage complet sur une machine de test, c’est-à-dire la durée nécessaire avant de pouvoir commencer à travailler. La machine de test est installée avec la mouture 32 bits de l’Ubuntu, sur une partition au format ext3 (qui est utilisé par défaut). Elle comprend un processeur bicœur Intel Core 2 Duo cadencé à 2,4 GHz et 1 Go de mémoire vive. Notez que son disque dur est relativement lent.

Le temps de démarrage se fixe à 60 secondes. Windows XP semble faire mieux, puisque le bureau s’affiche au bout de 35 secondes. Cependant, il n’est utilisable qu’une vingtaine de secondes plus tard. Et encore, certains services ne seront pas disponibles dans la première minute. Windows XP gagne donc sur le terrain du « ressenti », même si – in fine – il fait couci-couça jeu égal avec l’Ubuntu 9.04. La comparaison avec Windows Vista est inutile, ce dernier se faisant battre allègrement par cette distribution Linux.

Nous avons tenté une installation sur une partition au format ext4. Contrairement à ce qui a été dit ici et là, l’incidence sur le temps de démarrage n’est pas notable. Nous ne gagnons ainsi que deux petites secondes. L’impact de la mouture 64 bits de l’Ubuntu est plus notable, puisqu’elle démarre en seulement 52 secondes (en ext4). L’installation requiert 100 Mo d’espace disque complémentaire et l’OS consomme un peu plus de mémoire. Toutefois, il se montre visiblement plus fluide et plus rapide.

ubuntu9042.png

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT