Linux Red Hat: le PC à 100 $ fait le jeu du pingouin

Régulations

Pour la société éditrice de logiciels libres, Red Hat, la naissance d’un PC à 100 dollars va entraîner un regain d’intérêt pour les logiciels de la communauté du libre. Cette initiative tiers-mondiste devrait marquer un nouveau départ pour tous les systèmes d’exploitation Open Source

Interrogé par le quotidien en ligne,

Silicon.com, Mike Evans, vice-président de Red Hat, a déclaré, (bien que ce ne soit pas l’objectif premier du projet OLPC) : “Un ordinateur portable à 100 dollars basé sur un OS libre, pourrait potentiellement créer un véritable intérêt des utilisateurs pour les technologies que proposent la communauté du libre.” Il a ajouté : “cela aiderait à l’évolution de Linux même si ce n’est pas l’objectif de cette machine”. Selon Evans, Red Hat a opté pour une approche plus pragmatique et évolutive en ce qui concerne le “décollage de Linux”. Cette adoption du pingouin par les fans du clavier, va se faire graduellement plutôt que sous la forme d’une espèce de “big bang tuxien” ou de “marche de l’empereur”. Rappelons que le projet “un PC pour 100 dollars” qui est connu chez nos voisins anglo-saxons sous le nom d’OLPC pour “One laptop per child” a été annoncé pour la première fois lors du Forum Economique Mondial en janvier 2005. L’idée est née dans les laboratoires du Massachusets Institute of Technology (MIT) avec pour ambition de mettre entre les mains des étudiants du monde entier un ordinateur au tarif économique, particulièrement dans les pays en développement. Le design final machine a été présenté à la presse en novembre. (lire nos articles) Lundi 30 janvier, Red Had a officiellement annoncé qu’il allait participer au projet, mais en réalité, comme le souligne dans ses colonnes Silicon.com le groupe est impliqué dans le projet depuis le mois d’avril 2005, lorsque Nicholas Negroponte, co-fondateur du Media Lab du MIT, a interpellé la communauté du libre en déclarant s’intéresser aux différents OS Linux. Pour le patron de Red Hat, Matthew Szulik, “Chez Red Hat, nous sommes persuadés que les technologies dites open source peuvent changer le monde mais qu’elles sont encore en gestation. D’ailleurs cette ambition se retrouve dans tous ce que nous entreprenons.” De son coté, Mike Evans indique que le système d’exploitation du projet OLPC pourrait bien être Fedora. Reste le problème du prix. Car même si pour l’instant l’on parle d’un coût de 100$, la problématique du prix a plombé le projet depuis sa naissance. D’ après Negroponte 115 dollars serait un prix plus réaliste. Au départ, le MIT pensait pouvoir livrer ses premiers PC à partir de la fin 2006 ou au début de 2007; seulement les fabricants ne vont pas commencer la production sans une commande préliminaire de 5 à 15 millions d’unités. Chez Red Hat, l’on clame haut et fort que l’utilisation d’une plate-forme open source va être un des facteurs clés de la réussite du projet OLPC, notamment, parce qu’il va encourager la participation locale et permettre aux étudiants de personnaliser l’usage qui est fait de la machine, par exemple en ce qui concerne les langues. Les créateurs du projet OLPC envisagent de placer une carte WiFi dans les PC de façon à aider le travail en intranet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur