Linux : Red Hat dévoile les nouveautés de RHEL 7

CloudOpen Source

Les avancées du futur système d’exploitation de Red Hat, RHEL 7, sont maintenant connues. ACPI 5, Btrfs, LXC et SMB 3.0 sont quelques-uns des mots clés de cette version.

Red Hat a profité de son rassemblement annuel, le Red Hat Summit / JBoss World de Boston, pour préciser la feuille de route de son futur OS, RHEL 7 (Red Hat Enterprise Linux 7).

Si la firme poursuit ses développements au rythme voulu, le lancement de la première version bêta de cette distribution Linux devrait se faire pendant le premier semestre 2013.

Une offre modernisée

Concernant le support du matériel, nous notons la gestion partielle de l’ACPI 5 (un standard encore en cours de mise au point) et des optimisations pour les puces Intel Ivy Bridge-EX et Haswell. Autre avancée, le support du SAS à 12 Gb/s et des cartes flash PCI-Express. Bon point, le temps de démarrage de l’OS sera pratiquement réduit de moitié.

Les systèmes de fichiers montent également en gamme : GFS2 et XFS pourront gérer des volumes d’une taille maximale de respectivement 250 To et 500 To (contre 100 To précédemment pour chacun). L’ext4 passera le cap des 16 To, tout comme le Btrfs, qui est donc intégré à la RHEL 7. Le partage de fichiers avec les machines Windows profitera du support des protocoles SMB 3.0 et SMB 2.1.

Une gestion plus aisée

Une administration facilitée des infrastructures informatiques (par exemple celles des datacenters) sera rendue possible au travers de nouveaux outils, mais aussi d’un effort de standardisation des fonctions de configuration du système d’exploitation.

Même l’installation de l’OS aura droit à une refonte, avec l’adoption de Grub2 et un nouvel assistant, plus simple et moins gourmand en ressources. À la clé, la possibilité d’installer un système de base en trois étapes, et avec seulement 512 Mo de mémoire vive.

Évidemment, tous les serveurs physiques disposent aujourd’hui de plus de 512 Mo de RAM. Ce n’est toutefois pas toujours le cas pour les machines virtuelles, les cibles de cette avancée.

Un support des conteneurs LXC

Puisque nous parlons de virtualisation, la firme évoque ici une sécurisation plus fine, mais également renforcée, ainsi qu’une meilleure gestion des ressources utilisées. De plus, d’importantes avancées seront réalisées dans le secteur du support réseau relatif aux machines virtuelles.

Enfin, le support des conteneurs LXC sera de la partie. Les conteneurs sont une alternative intéressante, car plus légère, à la virtualisation classique.

Dernier point, le développement logiciel. Red Hat mettra à jour le GCC et l’OpenJDK, mais proposera également une architecture permettant d’installer plusieurs versions de ces outils en parallèle sur une même machine.

Crédit photo : © Nik Frey – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur