Linux s'invite dans les portables de Nokia

Logiciels

Nokia confirme son intérêt pour le pingouin

Le géant des télécommunications, le finlandais Nokia, s’intéresse sérieusement à Linux et annonce l’intégration prochaine d’Ubuntu et QT dans certains de ses terminaux.

L’annonce est officielle et sort de la bouche de Quim Gil, le responsable plate-forme du finlandais.

Le but de l’opération est selon Gil, de favoriser les synergies entre les OS existants, à savoir principalement Symbian S60 et Maemo (ndlr : ce dernier est basé sur un cœur GNU) et les plates-formes libres Ubuntu et QT.

Rappelons que le Nokia N810, qui est un Tablet PC adopte le système d’exploitation OS2008 de la firme, architecturé autour d’un noyau Linux.

Décidément, les versions allégées de Linux fonctionnent bien en ce moment et dans les prochains mois le finlandais devrait proposer des OS intégrant encore plus de briques Linux.

Rappelons que début 2008, Nokia a racheté un éditeur norvégien, spécialiste dans le développement de solutions open source pour les terminaux mobiles: la société Trolltech.

Trolltech a attiré la convoitise de Nokia notamment parce que ses ingénieurs sont à l’origine de l’outil multiplateforme QT et de Qtopia

Nokia a déboursé 844 millions de couronnes soit 154 millions de dollars avec une prime de 60% sur le cours de clôture de vendredi.

Trolltech est à l’origine de la bibliothèque multiplateforme QT développée en C++ et qui facilite le développement de projets.

L’éditeur est aussi le père du système mobile Qtopia Phone Edition, version mobile de l’OS libre, dont la force est d’être exploitable par tous les constructeurs de mobiles.

A lire : notre analyse sur les potentiels de Linux dans le mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur