Linux : sortie du noyau 2.6.30

Logiciels

Cette version met l’accent sur les systèmes de fichiers et sur la sécurité avec une solution pour vérifier l’intégrité des fichiers exécutables.

Le noyau Linux 2.6.30 vient de faire son apparition. S’il apporte son lot de correctifs et de nouveaux pilotes, il se concentre essentiellement sur les systèmes de fichiers. Ainsi, NILFS2 adopte une approche novatrice qui permet de pouvoir revenir en arrière, pratiquement sans limite (si ce n’est la taille du disque).

Autre avancée, le système de fichiers EXOFS permet de reconnaitre le protocole OSD (Object-based Storage Devices) de certains périphériques SCSI. Un support préliminaire de NFS 4.1 fait également son apparition. Notez que des améliorations sont apportées globalement aux systèmes de fichiers, locaux comme distants.

Le monde des clusters n’est pas oublié avec l’intégration de POHMELFS (Parallel Optimized Host Message Exchange Layered File System), un système de fichiers distribué, et de DST (Distributed STorage), qui permet de créer des ensembles de stockage réseau de hautes performances. Un nouveau protocole de communication adapté au monde des clusters fait son apparition : RDS pour Reliable Datagram Sockets.

Le noyau 2.6.30 propose également de nouvelles solutions liées au monde de la sécurité : Tomoyo sera une alternative intéressante à SELinux ou Smack. IMA (Integrity Measurement Architecture) permettra pour sa part de vérifier l’intégrité des fichiers exécutables. Enfin, le support du standard 802.11w est intégré à cette mouture de Linux.

Toutes ces modifications visent essentiellement le monde professionnel. Toutefois, certaines seront utiles dans le cadre d’une utilisation desktop. Ainsi, le noyau démarrera plus rapidement que précédemment et occupera jusqu’à un tiers de place en moins sur le disque, grâce à la compression LZMA.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur