Linux (suite) : qui est prêt à payer SCO ?…

Régulations

Bonne question ! Entre les accords sur les distributions de Linux, les développeurs et IBM qui feignent de l’ignorer, et la contre-attaque de Red Hat, qui restera pour verser d’hypothétiques droits à SCO…?

Reverser 699 dollars à SCO par licence Linux! Personne ne semble prêt à céder aux menaces de l’éditeur. D’autant que tous les acteurs de la communauté Linux attendent les suites de la procédure engagée par Red Hat contre SCO, sur la position jugée abusive et non justifiée de ce dernier sur Linux (voir les articles de ce 5 août).

SCO semble lancer ses forces dans une démarche juridico-économique de la dernière chance, mais il lui faut encore démontrer la légitimité de ses copyrights. C’est en effet un préalable à la poursuite de toute procédure, que ce soit pour SCO face au code Linux, ou pour ses opposants. En tous cas, SCO ne figure pas parmi les 167 exposants annoncés du prochain LinuxWorld Conference & Expo de San Francisco. Une décision raisonnable – on n’ose imaginer l’accueil que la communauté Linux pourrait lui réserver ? et justifiée, puisque SCO attaque frontalement GPL, qui propose une licence Linux valide à ses adhérents, parmi lesquels figurait… SCO! Rappelons que SCO a adhéré à GPL, que la licence GPL du Linux SCO est valable pour chaque version téléchargée sur le FTP de SCO, et qu’il a violé le règlement de GPL en proposant pendant un temps sa distribution de Linux en téléchargement gratuit sur son site.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur